La citoyenne Lyne Moreau estime que les assemblées du conseil municipal seraient plus équitable si le maire Steve Lussier les présidait.

Lussier ne présidera pas le conseil

Le maire Steve Lussier n’a pas l’intention de présider les assemblées du conseil municipal à court terme. Il a réitéré sa confiance envers Nicole Bergeron alors que la citoyenne Lyne Moreau lui demandait s’il comptait remplacer la conseillère de Brompton à la présidence des assemblées publiques.

« Parmi les dix plus grandes villes du Québec, le maire préside le conseil dans quatre villes comparables à Sherbrooke. Je me demandais si c’était quelque chose qui pouvait être considéré à Sherbrooke. La question a déjà été posée à M. Lussier. Il venait d’arriver et il disait qu’il verrait comment les choses vont.

« J’ai des observations qui me permettent de penser que Sherbrooke serait peut-être un peu plus équitable si le maire ou la mairesse agissait comme président », a dit Mme Moreau, qui s’était fait connaître dans la croisade pour maintenir le statut de l’arrondissement de Brompton.

Steve Lussier répond avoir eu une conversation avec plusieurs maires à ce sujet. « C’est une décision que j’ai prise au départ. C’est écrit dans mon plan à moyen ou long terme, parce que j’avais évalué un plan sur deux mandats. J’ai fait confiance à Mme Bergeron pour plusieurs raisons et je continue d’avoir confiance. Ça me permet d’échanger, même le week-end. Pour l’instant, ce n’est pas envisagé à court terme. »

Nicole Bergeron a rappelé que les deux maires précédents avaient aussi délégué la présidence du conseil. Jean Perrault avait fait confiance à Bernard Tanguay alors que Serge Paquin assumait la présidence pendant les mandats de Bernard Sévigny.