Le maire de Sherbrooke Steve Lussier demande aux citoyens de faire l'effort nécessaire qui permettra d'aplatir la courbe de transmission du coronavirus.
Le maire de Sherbrooke Steve Lussier demande aux citoyens de faire l'effort nécessaire qui permettra d'aplatir la courbe de transmission du coronavirus.

Lussier demande l’effort des citoyens

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBROOKE — Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a réagi au passage de la région en zone rouge en demandant aux citoyens de collaborer et de respecter les mesures sanitaires. Il a invité les commerçants à contacter les organismes de développement économique pour obtenir de l’aide et a confirmé que la plupart des bâtiments municipaux seront fermés au public, à l’exception des centres qui permettent la pratique du sport en solo. 

Concrètement, les centres de plein air, comme la base plein air André-Nadeau et le mont Bellevue, demeurent ouverts. Idem pour la promenade du Lac-des-Nations. Il faut toutefois y pratiquer un sport en respectant les mesures sanitaires.  

Les terrains sportifs extérieurs demeurent ouverts également pour la pratique sportive individuelle alors que les plateaux intérieurs fermeront pour les sports organisés. Le badminton sera toujours autorisé au centre Julien-Ducharme, comme le tennis au Centre récréatif de Rock Forest. Les arénas accueilleront les patineurs pour du patin libre à raison de 20 sportifs à la fois, pour une période maximale de 50 minutes. 

La bibliothèque Eva-Senécal sera ouverte sur rendez-vous seulement à partir du 18 novembre. Il sera nécessaire de réserver ses documents sur internet. Les autres bibliothèques du territoire seront fermées, comme les centres culturels, les salles de spectacles et les centres communautaires. 

« Ce changement de palier va apporter des modifications aux services que nous offrirons à la population sherbrookoise. Nous invitons les citoyens à consulter le sherbrooke.ca/covid19 ou à contacter la ligne citoyenne au 819 823-8000 pour obtenir de l’information. Je vais m’adresser à la population. C’est très difficile de passer à la zone rouge. On ne voulait pas de rassemblements sur le territoire. Il y en a eu. Au mois de mars, on était la deuxième région la plus touchée. On s’en est bien sorti et rapidement. Il y a eu de la résilience. Je demande l’effort des citoyens. Ce ne sera pas facile au courant des prochains jours. Je demande l’effort de faire attention », a dit M. Lussier.

En conséquence, il n’est pas impossible que la Ville incite à nouveau certains de ses employés au télétravail.

M. Lussier a aussi encouragé la population à acheter local pour venir en aide aux entreprises de la région. « C’est comme ça qu’on va aider nos commerçants qui en ont grandement besoin. »

Du même souffle, il a ajouté qu’il reste toujours des sommes disponibles pour l’aide aux entreprises. « Vous pouvez vous adresser à nos organismes de développement économique. Dès demain [mardi], je demanderai au gouvernement du nouvel argent pour faire face à la situation. »

Sa collègue Annie Godbout a d’ailleurs rappelé quelques-unes des ressources disponibles, notamment le Fonds Pionniers, à Commerce Sherbrooke, qui s’intéresse à des projets innovateurs. « La Boussole Numérique est aussi un service d’accompagnement gratuit pour ceux qui doivent se mettre au commerce électronique. Pour l’achat local, il y a des programmes socioparticipatifs avec La Ruche et il reste des enveloppes dans le fonds d’urgence. »

Danny McConnell, directeur du Service de police de Sherbrooke (SPS), a pour sa part mentionné que les policiers ne lanceront pas de chasse aux sorcières. « Le fait que le ministère a décidé d’aller en zone rouge fait de nous les gardiens des différents décrets. Ce n’est pas au SPS à provoquer des chasses aux sorcières. Ils viennent à nous naturellement. Les gens se plaignent et nous traitons les plaintes. »

Il assure disposer de suffisamment de ressources pour le moment pour bien accomplir son travail. 

Chantal L’Espérance, conseillère du district du Lac-des-Nations, avait une pensée pour les commerçants de son district. « Les restaurants ne seront pas fermés. Ce seront les salles à manger qui le seront. On demande d’encourager les commerces. Demeurons prudents pour que le confinement ne dure pas trop longtemps et que nous puissions passer des Fêtes en famille. »

— Avec Mireille Vachon