L’Université de Sherbrooke (UdeS) lance un défi pour concevoir des masques de protection contre la COVID-19 qui pourront être produits en grande quantité en Estrie.
L’Université de Sherbrooke (UdeS) lance un défi pour concevoir des masques de protection contre la COVID-19 qui pourront être produits en grande quantité en Estrie.

L’UdeS lance le défi masques faits en Estrie

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
L’Université de Sherbrooke (UdeS) lance un défi pour concevoir des masques de protection contre la COVID-19 qui pourront être produits en grande quantité en Estrie.

L’institution fait appel aux étudiants afin de participer au concours, alors que l’approvisionnement en équipements de protection individuelle, notamment des masques chirurgicaux, s’annonce être un défi pour les prochaines semaines.

À LIRE AUSSI : Pénurie et port du masque: des mises en garde de la santé publique dès... 2007

Dans une première phase, qui se termine le 14 avril, les équipes intéressées étudieront à distance les meilleures solutions pour concevoir rapidement des masques de protection individuelle à moyenne ou grande échelle.

Les projets soumis seront examinés par un panel d’experts qui évalueront la performance du concept proposé et son potentiel de production. 

« Le but, c’est de faire une rencontre entre la matière grise et l’expertise de l’industrie estrienne. C’est aussi un appel aux industries », commente le professeur Abderraouf Boucherif, également l’un des membres du comité organisateur.

« On est déjà en contact avec des industries de la région. »

Les résultats pourraient mener à la fabrication de masques pour le personnel de la santé, mais aussi pour une utilisation plus large dans la population. « Ceux qui vont gagner, ce sont ceux dont les plans peuvent être produits à grande échelle, avec les moyens dont on dispose. » Les gagnants du Défi Estrie seront connus quelques jours après la date de remise des projets, le 14 avril.

Les trois meilleurs projets recevront un prix de 1000 $ et passeront à la phase 2, où les équipes verront leur concept testé et mis à l’échelle avec l’aide de membres du personnel de l’UdeS et grâce aux installations de fabrication de l’institution.

Pour encourager ces initiatives, des membres de Createk, du Studio de création et du 3IT joignent leurs forces pour accompagner les personnes participantes et faire le pont avec les partenaires industriels potentiels. 

Il est possible de s’inscrire au défi seul ou en équipe. Chaque équipe doit compter minimalement un étudiant de l’UdeS, mais le défi est ouvert au reste de la communauté estrienne. Les équipes doivent respecter les consignes sanitaires émises et éviter les rencontres en personne.

De plus, les entreprises qui souhaitent s’impliquer peuvent contacter le comité organisateur en précisant le type d’aide qu’elles peuvent apporter (matières premières, machines industrielles, conseils, réseau de contacts ou autre) ou en soulignant leur intérêt à lancer une production de masques.

Le comité organisateur est composé d’Anne Painchaud-Ouellet (Createk), de Julien Lamarche (Studio de création), de Gwenaëlle Hamon (3IT) et du professeur Boucherif (génie mécanique, 3IT).

Le personnel du milieu de la santé et les personnes offrant des services essentiels sont les premiers touchés, mais les dernières recommandations gouvernementales conseillent aussi le port du masque à l’ensemble de la population lors des déplacements qui s’avèrent indispensables. 

On peut s’inscrire à l’adresse suivante : https://www.eventbrite.ca/e/billets-fait-en-estrie-conception-et-production-locale-de-masques-de-protection-102169244962?fbclid=IwAR0Mtl5CMmilXYaUHp2ep-4AxEFTH75y_Vo889f_wQwTUGBjIRyo8oTHpL0. Il est aussi possible de contacter la professeure Painchaud-Ouellet à l’adresse anne.painchaud-ouellet@usherbrooke.ca, notamment pour les gens de l’industrie ou pour toute personne sur le terrain qui aimerait bénéficier des masques.

Rappelons que les établissements d’enseignement de la région ont contribué à l’approvisionnement en matériel médical en remettant de l’équipement de protection individuelle au CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Le Collège régional Champlain a également remis des équipements à l’Hôtel-Dieu cette semaine, dont 12 000 masques.