Les Pères Blancs ont mis leur immeuble du secteur Lennoxville à vendre pour un prix se situant à 4,8 M$.

L'immeuble des Pères Blancs à vendre pour 4,8 M$

SHERBROOKE — Les Pères Blancs ont mis leur immeuble du secteur Lennoxville à vendre. Selon la firme de courtage immobilier chargée de la vente, le prix demandé se situe à 4,8 M$.

La propriété, au bout de la rue Cardinal-Lavigerie, est située sur un terrain de 599 803 mètres carrés (6 456 230 de pieds carrés). La firme NAI Terramont Commercial parle d’une « propriété majestueuse » idéale pour un « redéveloppement sur la montagne en plein cœur de Lennoxville », près de l’Université de Sherbrooke et Bishop’s et à 15 minutes de l’autoroute 10 « dans un secteur bucolique avec arbres matures, sentier et lac ».

Il s’agit d’un « des derniers sites de cette catégorie sur le marché », ajoute-t-on.

La mise en vente fait suite à un regroupement de trois communautés religieuses sous un même toit à Sherbrooke. Rappelons que les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus (FCSCJ), les sœurs missionnaires de Notre-Dame-des-Anges (MNDA) et les Missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) se regrouperont dans une nouvelle résidence. La construction a débuté il y a plusieurs mois au coin des rues Bowen Sud et Galt Est. 

Le bâtiment construit dans les années 60 abrite actuellement une quarantaine de personnes, selon le père Jean-Guy Labrecque, économe de la communauté des Pères Blancs à Montréal. 

« Nous avons dû préparer le dossier à l’intention des acquéreurs, avant de le mettre en vente. C’est un processus assez long », commente M. Labrecque, lors d’un entretien accordé à La Tribune.

« Nous pensons pouvoir quitter le site l’été prochain. »

À un certain moment, on y hébergeait environ 45 personnes. Le bâtiment « qui a du vécu » a longtemps servi de maison de formation à l’intention des frères missionnaires en Afrique. « Ils y recevaient une solide formation », assure le père Labrecque. 

« On y formait des mécaniciens, des électriciens et des menuisiers. On y retrouvait un atelier de formation. Certains allaient aussi se faire former dans des écoles spécialisées par la suite. »

Ce que deviendra l’immeuble de brique rouge? Tout dépendra des visées de l’acheteur, répond l’économe. On devra se conformer aux différentes exigences de la Ville de Sherbrooke, notamment au zonage urbain.

NAI Terramont Commercial souligne que le terrain est zoné « agricole » et pour le « culte religieux ».

Le bâtiment, entouré d’une forêt dense, comprend plusieurs chambres, une chapelle, une cuisine, des bureaux et différents locaux ainsi qu’un garage. 

On estime le prix de vente à 85,17 $ au pied carré.