Hissein Abdramane-Bada est accusé en lien avec une agression au couteau qui aurait été commise à l’Hôtel Albert le 29 décembre.

Liberté refusée à l’agresseur au couteau de l’Hôtel Albert

Accusé dans deux affaires de voies de fait armées, Hissein Abdramane-Bada passera les procédures judiciaires en détention.

L’homme de 24 ans est accusé en lien avec une agression au couteau qui aurait été commise à l’Hôtel Albert le 29 décembre et d’avoir exhibé un couteau au Carrefour de l’Estrie le 20 décembre.

À lire aussi: Quatre coups de couteau pour une dette de 40 $

Le juge Conrad Chapdelaine lui a refusé, jeudi, sa requête sur remise en liberté au palais de justice de Sherbrooke sur l’accusation la plus récente, soit l’agression au couteau à l’établissement de la rue King Est à la fin de l’année.

Abdramane-Bada devra subir son procès dans cette affaire le 28 février.

C’est une bagarre à l’Hôtel Albert du centre-ville de Sherbrooke qui a mené au dépôt des accusations de voies de fait armées et voies de fait causant des lésions.

L’accusé aurait poignardé la victime à quatre reprises pour une dette de 40 $.

Abdramane-Bada subira son procès le 22 janvier pour avoir menacé plusieurs personnes au Carrefour de l’Estrie le 21 décembre.

Après avoir été impliqué dans une chicane de couple, il avait montré son couteau à toutes les personnes qui essayaient d’intervenir. Les agents du SPS l’avaient rapidement maîtrisé.

C’est une accusation de voies de fait armées qui a été déposée contre lui.

Me Alexandre Tardif assure la défense de l’accusé, alors que Me Claudie Marmet représente le ministère public.