Étienne Lavoie

L’ex-psychologue Étienne Lavoie aurait fait une sixième victime

Une nouvelle accusation d’agression sexuelle sur une sixième victime alléguée s’ajoute contre l’ex-psychologue sherbrookois Étienne Lavoie.

L’homme de 47 ans, qui réside à Sainte-Catherine-de-Hatley, était de retour, mercredi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

À LIRE AUSSI: D'autres accusations contre Étienne Lavoie?

Le psychologue Étienne Lavoie restera détenu

Il est déjà accusé de proxénétisme, d’agression sexuelle, d’agression sexuelle armée, de trafic de stupéfiants, d’avoir obtenu des avantages matériels provenant de services sexuels, d’avoir fait de la publicité de services sexuels, de distribution d’images intimes sans consentement, de menaces de mort et de voies de fait.

« J’ai reçu la communication de la preuve dans cette affaire. Je dois regarder la preuve vidéo qui m’a été transmise », a indiqué au tribunal l’avocate de la défense, Me Mylène Saint-Cyr.

La procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras a mentionné avoir transmis une offre globale de règlement par un plaidoyer de culpabilité à Étienne Lavoie.

« Toute les accusations ainsi que la nouvelle accusation font partie de la proposition du ministère public », mentionne Me Belgharras.

Elle explique que la nouvelle infraction aurait été commise entre février et avril 2014 à Sherbrooke.

« Les gestes auraient été commis à une période antérieure aux autres gestes pour lesquels des accusations ont été portées. La nouvelle plaignante s’est manifestée et a été rencontrée après l’enquête préliminaire. Tous les dossiers concernant Étienne Lavoie ont été traités », explique la procureure aux poursuites criminelles.

En programme

de désintoxication

L’accusé est détenu depuis le début des procédures judiciaires en février.

Mercredi, il a demandé au tribunal de pouvoir continuer à être incarcéré au centre de détention de Sorel afin de poursuivre son cheminement dans un programme de désintoxication.

Étienne Lavoie a été arrêté pour 14 accusations liées au proxénétisme et à des délits sexuels concernant trois victimes alléguées. Treize autres accusations ont été déposées en mai.

À la mi-mars, le tribunal a déterminé que Lavoie devra rester détenu pour la durée des procédures judiciaires.

Cinq femmes ont été entendues comme témoins à la mi-août lors de l’enquête préliminaire.

Pour les trois victimes initiales, Lavoie aurait commis les gestes entre janvier 2018 et février 2019, et certains crimes auraient été commis sur son lieu de travail.

Des interdits de communiquer avec les victimes alléguées ont été imposées par le Tribunal à la suite de demandes de la procureure aux poursuites criminelles.