La pandémie de COVID-19 pousse les autorités  à interdire les feux à ciel ouvert en l’Estrie.
La pandémie de COVID-19 pousse les autorités  à interdire les feux à ciel ouvert en l’Estrie.

L'Estrie visée par une interdiction de feux à ciel ouvert à cause de la COVID-19

La pandémie de COVID-19 pousse le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs à interdire de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité dans deux régions du Québec, dont l’Estrie, depuis jeudi matin.

Le ministère motive sa décision par l’importance de préserver la capacité opérationnelle de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) et des différents services incendies municipaux en période de pandémie.

Les régions touchées par la décision sont celles de la Montérégie et de l’Estrie. 

Dans la région estrienne, l’interdiction vise les territoires de Sherbrooke et de la MRC de Memphrémagog.

En Montérégie, les secteurs  de Brome-Missisquoi, du Haut-Richelieu et de la Vallée-du-Richelieu, de Longueuil et de Beauharnois-Salaberry sont touchés.

Selon la Société de protection des forêts contre le feu, aucun incendie n’est présentement en activité au Québec.

Depuis le début de la saison de protection, neuf incendies de forêt ont touché 0,3 hectare. La moyenne des dix dernières années à la même date est de 17 feux pour une superficie de 8,9 hectares.