Une pancarte « À vendre » est apparue sur les terrains des Sommets de la santé.

Les Sommets de la santé à vendre

Les terrains des Sommets de la santé sont en vente. La compagnie Capital-Concept, basée dans les Laurentides, abandonne l'idée de les développer et espère trouver un nouvel acheteur. En attendant, le site demeure en dormance comme c'est le cas depuis 2010.
Les Sommets de la santé sont situés le long de la route 216, en face du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. Une rue, un carrefour giratoire haut de gamme et des réverbères ont été construits en 2010. La Ville avait pour sa part investi 1,1 M$ pour le surdimensionnement des conduites et prévoyait rentabiliser son investissement en moins de trois ans grâce à l'entrée de taxes.
Normand Leblanc, président de Capital-Concept, rapporte que son entreprise renonce à développer les terrains. « Ce n'est pas parce que nous avons des problèmes avec la Ville. Nous avons décidé de tout mettre en vente. Il n'est pas question de morceler le terrain. L'idéal serait de vendre à un promoteur de la région et nous espérons que l'acheteur pourra quand même respecter le plan initial. »
Rappelons que des bâtiments résidentiels et commerciaux évalués à un demi-milliard de dollars devaient être érigés sur ces terrains. Les bâtiments commerciaux en bordure de la route 216 devaient être érigés en premier.
En juillet 2016, Normand Leblanc rapportait avoir conclu une entente pour mettre fin aux différends qui l'opposaient aux autres propriétaires des terrains concernés par le projet. En investissant 1,5 M$, il devenait seul propriétaire et seul maître d'oeuvre des Sommets de la santé. Dans les années précédentes, c'est un litige avec la Ville qui retardait le coup d'envoi du projet, notamment en raison des exigences pour poursuivre le développement de l'aqueduc et des égouts. M. Leblanc disait plancher l'an dernier sur une version améliorée du projet et affirmait qu'il n'était pas farfelu d'espérer les premières constructions pour la fin de 2016 ou en 2017.
« Nous avons posé une pancarte depuis deux ou trois mois pour vendre. Si nous ne trouvons pas preneur, nous continuerons de regarder le gazon pousser, mais nous aimerions bien que ça se développe. Nous avons mis tellement d'efforts. »
Quelques offres
M. Leblanc confirme avoir reçu quelques offres qui n'étaient pas suffisamment sérieuses. « Nous ne laisserons pas aller ces terrains pour rien. Nous avons investi plusieurs millions à cet endroit. »
La conseillère du district de Desranleau, Danielle Berthold, n'avait pas été informée des nouvelles intentions du propriétaire des Sommets de la santé. « On se retrouve encore avec le problème que la Ville a investi 1 M$ de l'argent des contribuables dans un projet qui ne décolle pas et qui pourrait redevenir un éléphant blanc qui dort. C'est sûr qu'il faudra faire quelque chose à cet endroit-là. À partir de novembre, le projet se retrouvera dans le district des Quatre-Saisons. C'est Vincent Boutin qui reprendra le dossier. Mon inquiétude, c'est que si nous n'avons pas trouvé d'acheteur de la région encore, comment ferons-nous pour nous sortir de cette situation? »
Mme Berthold confie ne pas comprendre pourquoi la Ville avait accepté de contribuer à ce projet à l'origine. « Si cette situation se représentait aujourd'hui, je ne suis pas certaine que nous aurions les mêmes résultats. Il faut vivre avec les décisions du passé. »
Dans le passé, des investisseurs avaient démontré un intérêt pour y construire un hôtel, une station-service, une pharmacie et une clinique médicale. Normand Leblanc parlait pour sa part d'une réalisation en deux phases avec, entre autres, une clinique médicale et 300 unités de logement.