Contrairement aux autres municipalités, en matière de taxation, les Sherbrookois préfèrent le maintien des services à un gel ou une diminution de taxes.

Les services avant le gel de taxes

Contrairement aux autres municipalités, en matière de taxation, les Sherbrookois préfèrent le maintien des services à un gel ou une diminution de taxes. Dans le sondage Segma Recherche, ils sont 33,7 % à opter pour « le maintien des services vous importe plus que le taux de taxation ».

Ils sont presque aussi nombreux, à 31,6 %, à préférer un gel de taxes, alors qu’une augmentation limitée à la hausse des prix à la consommation optent 16,8 % de la faveur populaire. La baisse du taux de taxation arrive au quatrième rang parmi les scénarios proposés avec 16,3 %.

« Je suis surpris. Généralement, ce qu’on voit ailleurs, c’est une demande de gel ou de diminution des taxes », relève Raynald Harvey, président de Segma.

« On comprend donc qu’il y a une relative acceptation du niveau de taxation. »

Sans surprise, les partisans du candidat Steve Lussier, qui a promis un gel de taxes dans la première année de son mandat, sont proportionnellement plus nombreux à vouloir un gel au niveau actuel. Les propriétaires et les gens plus âgés sont aussi plus favorables à un gel, alors que les jeunes et les locataires se soucient davantage des services. Sherbrooke compte d’ailleurs une forte proportion de locataires. « Les propriétaires ont souvent moins besoin des services municipaux parce qu’ils possèdent déjà une piscine ou ont leur propre terrain », illustre en exemple Raynald Harvey.

« La taxation ne semble pas le problème le plus important selon les électeurs. »