Nicolas Gendron fait partie des 17 jeunes de quatrième et cinquième secondaire qui ont participé au conseil municipal jeunesse mercredi soir à l’hôtel de ville de Sherbrooke.

Les jeunes demandent des points de dépôt pour les bouteilles de vin

Les enjeux environnementaux ont été au cœur du débat mercredi à l’hôtel de ville de Sherbrooke. Les 17 jeunes de quatrième et cinquième secondaire du conseil municipal jeunesse (CMJ) ont recommandé à la Ville de mettre en place un projet pilote afin d’instaurer des points de dépôt du verre à certains endroits stratégiques de Sherbrooke.

Les bouteilles de vin, que les gens envoient au recyclage, constituent l’une des sources de gaspillage les plus importantes du verre.

« Le verre est une matière qu’on devrait plus utiliser et plus valoriser, explique Juliette Ferland qui est en secondaire 5 à l’école Mitchell-Montcalm. On met beaucoup de bouteilles de vin au recyclage ou des pots de confiture. Quand on jette le verre dans le recyclage, on peut contaminer les autres objets si le verre se casse. »

Le conseiller municipal Vincent Boutin, qui présidait ce conseil jeunesse pour la 5e année de suite, estime que le projet a de bonnes chances d’aboutir.

« J’en ai déjà parlé avec Karine Godbout qui préside le comité environnement, souligne-t-il. Il faut monter un dossier, mais l’idée du projet pilote a rallié beaucoup de gens. Il y a quelques années le conseil jeunesse avait fait une recommandation de rendre légale l’utilisation du longboard sur les rues et les pistes cyclables. Et quelques mois plus tard, on avait autorisé le longboard en suivant les recommandations. J’ai bon espoir qu’on va pouvoir faire du millage sur le projet pilote des cloches de verre. »

Le CMJ, piloté par le Carrefour de solidarité internationale depuis 2011, a proposé plusieurs autres actions mercredi, toutes concernant l’environnement. Les 17 adolescents recommandent entre autres de favoriser l’utilisation du transport en commun en modernisant les équipements et les méthodes de paiement utilisés par la STS et en instaurant une tarification avantageuse pour les élèves du secondaire, de mettre en place des incitatifs afin de favoriser la plantation de nouveaux arbres et la construction de toits verts et d’évaluer la possibilité de mettre en place un système public de vélos électriques.

« Il y a une urgence d’agir surtout au niveau des changements climatiques, estime Juliette Ferland. En tant que jeunes qui vont peut-être vivre les conséquences, c’est vraiment important pour nous d’en parler. »

« On sent que les jeunes étaient préparés et qu’ils avaient étudié leur dossier, résume pour sa part Vincent Boutin. Chaque année je suis surpris par la qualité des interventions et la profondeur des argumentaires de nos jeunes. »

L’ensemble des recommandations sera officiellement déposé lors de la séance du conseil municipal le 6 mai prochain.

« J’ai trouvé ça enrichissant de voir les rouages de la politique municipale, conclut Juliette Ferland. On n’en parle pas beaucoup, on parle plus de la politique provinciale et fédérale. C’est intéressant de voir que les villes peuvent apporter leur changement aussi. On va suivre ça de près. »