Les fraudeurs invitent le citoyen à aller à un guichet de «bitcoin» pour transférer l’argent vers leur compte.
Les fraudeurs invitent le citoyen à aller à un guichet de «bitcoin» pour transférer l’argent vers leur compte.

Les fraudeurs utilisent Apple cette fois

Après avoir personnifié des employés de Microsoft, de la Défense nationale, du Service de police de Sherbrooke ou de Revenu Canada, voilà que des fraudeurs se font maintenant passer pour un représentant du service de la compagnie Apple.

La façon de faire est classique.

Le fraudeur met de la pression pour qu’un montant d’argent lui soit versé par cryptomonnaie en mentionnant cette fois-ci que c’est toute l’information de la personne contenue dans Icloud qui est compromise. Souvent le numéro de téléphone qui apparaît sur les afficheurs correspond véritablement à un numéro de l’entreprise personnifiée. 

« L’individu prétendant être de l’entreprise Apple contacte d’abord les citoyens par un message enregistré en mentionnant que le service d’Apple qui permet de synchroniser les données entre tous les appareils iPhone, iPad et Mac est compromis. Le faux responsable veut contraindre à payer sur-le-champ le montant nécessaire. C’est sensiblement toujours la même voix, peu importe le nom d’entreprise utilisé. Il parle aussi presque toujours en anglais », explique par le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Pour régler la situation, le citoyen est invité à aller au guichet de Bitcoins pour transférer l’argent vers leur compte.

« Cette façon d’opérer leur permet de ne pas s’exposer en personne, et rend les recherches policières plus complexes. Dans ce type de fraude, les suspects sont souvent très insistants, et refusent que la victime raccroche pour éviter qu’elle demande conseil. La police de Sherbrooke a reçu de nombreux appels en lien avec cette fraude depuis quelques jours. Les gens sont de plus en plus sensibilisés et nous signalent cet hameçonnage », indique le porte-parole du SPS.

À l’automne 2019, une femme de Sherbrooke a été victime de fraudeurs à la cryptomonnaie alors qu’elle a versé 9500 $. La victime s’est fait convaincre par des fraudeurs qui prétendaient travailler pour le ministère de la Défense du Canada de transférer ce montant important en monnaie virtuelle. 

C’est dans un coin du bar le Shooter sur la rue King Est que l’un des rares guichets de Bitcoins est installé à Sherbrooke.

Cet équipement est tout à fait légal et un permis de l’Autorité des marchés financiers y est apposé. Le guichet « Instacoin » comporte même certaines mises en garde dont : « Ne transférez jamais de fonds à une personne que vous ne connaissez pas. Vérifiez toujours avec qui vous faites affaire. Instacoin est un réseau de paiement ».

Sur le dessus de l’appareil, il y a même une inscription « Alerte à la fraude » où l’Agence du revenu du Canada prévient qu’elle n’accepte pas le Bitcoin.

« Il n’y a pas une grande affluence à ce guichet. La moyenne d’âge des gens qui l’utilisent se situe entre 25 et 40 ans. Je n’ai aucune idée de la façon dont ce guichet fonctionne. Je reçois un montant mensuel pour la location d’un espace dans mon bar, mais je n’ai aucun lien avec ce guichet. S’il y a un problème, les utilisateurs sont invités à communiquer avec le numéro inscrit sur l’appareil », signale le propriétaire du bar le Shooter, Roger Bernier.

Le SPS invite à signaler ce type d’évènement au Centre antifraude du Canada au 1-888-495-8501.