Plus de 80 personnes étaient conviées au banquet organisé au Touret, dont Brooke Mastine.

Les élèves du Touret reçoivent [PHOTOS]

Le gymnase de l’école du Touret s’est transformé en salle à manger, jeudi midi. Les élèves des classes satellites de l’établissement, eux, se sont transformés en serveurs, le temps d’offrir le dernier service aux quelque 80 convives qui prenaient part au repas orchestré par les élèves en cuisine du Centre de formation professionnelle 24-Juin.

Le banquet, qui s’est déroulé pendant les Journées de la persévérance scolaire, est une façon de dire merci aux parents pour tout ce qu’ils font pour leurs enfants, indique Solenne Paré, enseignante au Touret.  

« L’événement sert aussi à intégrer nos élèves de classes satellites qui nous ont aidés à faire la décoration de la salle et ils font le service du dessert. C’est une belle participation sociale pour eux, c’est de l’intégration au milieu du travail à l’intérieur même de leur école. » Au total, c’est près d’une cinquantaine d’élèves des classes satellites et de 24-Juin qui ont fait de ce repas une réussite. « Ils nous ont fait un repas adapté à la condition des élèves, parce qu’on s’entend qu’aller au restaurant, c’est difficile pour les élèves et leurs parents », note Mme Paré. 

Dans le milieu de la restauration, les employés doivent s’adapter à toutes sortes de situations, l’événement de jeudi était donc une expérience enrichissante pour les futurs cuisiniers. « Le premier défi, c’est l’ouverture d’esprit. Face à la différence, venir mettre juste du bonheur... Ils ont dû adapter le menu côté texture; il y a des choses plus faciles à manger », note Isabelle Boisvert, enseignante au service de la restauration au Centre 24-Juin. « C’est une école qui me tient à cœur et que malheureusement, les gens ne connaissent pas. »

Pour se préparer à ce dîner de la Saint-Valentin, les élèves des classes satellites sont allés dîner à la Petite-Bourgogne, le resto-école du Centre 24-Juin, où ils ont eu pour tâche d’observer l’attitude professionnelle des serveurs. 

Le banquet orchestré par des élèves en cuisine du Centre 24-Juin a rendu tout sourire Olivier Lemelin, un élève du Touret.

Partager la même réalité

L’occasion était belle, également, pour leur permettre de socialiser avec d’autres parents. De fil en aiguille, un dîner organisé en classe a pris peu à peu de l’ampleur.  

« Initialement, j’avais commencé à faire un dîner dans ma classe, parce que je voyais que chaque parent me parlait de ma réalité, mais de façon isolée. (...) Après, on a fait un dîner de module (NDLR : différents groupes d’élèves), parce qu’on trouvait ça important que les parents se parlent entre eux, de briser l’isolement. L’idée du banquet est arrivée parce qu’on remarquait que faire de la bouffe adaptée, ce n’est pas nécessairement évident. La cuisine de l’établissement a pour but de créer de bons cuisiniers qui s’adaptent à toute la situation. C’est la base de notre projet. Les serveurs, eux, ont à côtoyer des personnes avec des handicaps multiples », souligne Mme Paré.

Karine Marois, maman de Cassandre, huit ans, abonde dans le même sens. Elle appréciait les bons moments partagés, jeudi midi. « Ça nous permet de socialiser avec des gens qui ont la même réalité que nous. Avec un enfant comme ça, ce n’est pas toujours évident d’aller au restaurant. Des fois, il y a des jugements, tu te sens différente », souligne celle dont la fillette est atteinte d’une déficience sévère à profonde et dont l’âge mental est d’environ huit ou neuf mois. « Ça nous permet d’échanger, c’est vraiment un bel événement », lance Stéphanie Labonté, la maman d’Olivier, dont le sourire était difficile à manquer. 

L’établissement accueille des élèves âgés de 4 à 21 ans, comme Yan Ménard.

Les classes satellites du Touret, basées à Mitchell-Montcalm, regroupent des jeunes qui présentent une déficience moyenne et qui sont autonomes. Elles leur permettent de vivre des expériences d’intégration tout en recevant les services spécialisés du Touret. 

Les élèves qui fréquentent le Touret ont des déficiences sévères, moyennes ou profondes avec des handicaps multiples. L’établissement spécialisé accueille des élèves âgés de 4 à 21 ans et compte environ 160 élèves. 

L’événement était organisé en collaboration avec la Fondation de l’école du Touret.

L’événement qui a réuni environ 130 personnes, serveurs, convives et cuisiniers, en était à sa deuxième édition. Sur cette photo, Peyton-Jo McComb.