Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, le directeur adjoint du SPCIS, Daniel Gingras, la présidente du comité de sécurité publique de la Ville de Sherbrooke, Danielle Berthold, et le chef de la division de gestion des risques du SPCIS, Dany Robitaille, invitent la population à vérifier leur détecteur de fumée.

Les détecteurs de fumée demeurent négligés

Dans 70 pour cent des incendies survenus à Sherbrooke en 2017, les citoyens n’avaient pas de détecteur de fumée fonctionnel.

Cette statistique troublante incite le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPCIS) à continuer d’axer sur le message de changer les piles de l’avertisseur de fumée et de s’assurer qu’il soit fonctionnel lors de la semaine de prévention des incendies qui se déroulera du 7 au 13 octobre.

« À Sherbrooke, nous avons choisi de marteler le message sur l’avertisseur de fumée. Il est trop important et trop peu pris en considération », signale le chef de division de gestion des risques du SPCIS, Dany Robitaille.

Le SPCIS rappellera qu’il faut que l’avertisseur de fumée soit fonctionnel, qu’il ait moins de dix ans et qu’il y en ait un à chaque étage.

« Il y a eu des pertes de vie causées par cette absence de détecteur de fumée. Nous en avons aussi sauvé beaucoup. Il y a eu beaucoup de chance. Les gens pensent que ça n’arrive qu’aux autres. Dans les témoignages de victimes d’incendie, les gens disent qu’ils ne pensaient pas que ça irait aussi vite, que ça ne leur arriverait pas ou qu’il y aurait autant de fumée », indique M. Robitaille.

Pourtant la division prévention du SPCIS fait la tournée de toutes les résidences de Sherbrooke.

« Selon le programme de vérification des avertisseurs de fumée, nous avons 84 pour cent des résidences où le détecteur de fumée est fonctionnel. Pourtant, il y a absence de détecteur de fumée dans 70 pour cent des 175 incendies de bâtiment par année à Sherbrooke », déplore Dany Robitaille.

Activités de prévention

Des inspecteurs de la division prévention du SPCIS seront présents dans certains commerces de Sherbrooke, soit le Costco le 11 octobre et les deux Canadian Tire, les 11 et 12 octobre.

Le SPCIS invite aussi la population à la caserne William-Percy-Donahue de la rue Terrill le 13 octobre entre 11 h et 16 h

« Nous invitons les citoyens à venir voir nos équipements et parler de prévention des incendies », indique M. Robitaille.

Le réalisateur sherbrookois Anh Minh Truong a réalisé trois capsules vidéo concernant l’importance du détecteur de fumée sous le thème « La prévention des incendies c’est bien réel ».

Les capsules seront diffusées à la maison du cinéma et sur les médias sociaux.

Le thème québécois de la semaine de prévention des incendies 2018 est « C’est dans la cuisine que ça se passe ». Les feux de cuisson restent une des deux principales causes d’incendie avec les articles de fumeur.

« Nous avons un kiosque avec des armoires où elles ont été incendiées. Au-delà des feux de cuisson, nous voulons rappeler l’importance des friteuses, ne pas avoir de vêtements amples et de rester présent devant la cuisinière », indique M. Robitaille.

Le maire de Sherbrooke Steve Lussier était présent pour le dévoilement des activités de la semaine de prévention des incendies.

« La sécurité des citoyens me tient à cœur. Qui dit sécurité, dit prévention. Chaque année notre service présente des activités qui invitent à poser des gestes concrets, des gestes qui sauvent des vies », explique M. Lussier qui souligne le travail et le dévouement des membres du SPCIS.

La présidente du comité de sécurité publique de la Ville de Sherbrooke Danielle Berthold explique que la Ville se fait un devoir de rappeler les règles de prévention.

« Ce sont des gestes simples qui peuvent éviter une tragédie. J’invite les citoyens à se remémorer les règles de prévention et de changer les piles de leurs détecteurs de fumée. Il faut se donner un plan d’action pour favoriser une évacuation rapide », mentionne Mme Berthold.