Trop de personnes ne respectent pas une distance sécuritaire avec les chiens-guides qui accompagne leur maître, dénonce la Fondation INCA.
Trop de personnes ne respectent pas une distance sécuritaire avec les chiens-guides qui accompagne leur maître, dénonce la Fondation INCA.

Les chiens-guides doivent être ignorés

En ces temps bouleversés par la lutte contre la propagation du coronavirus, on doit porter une attention particulière aux personnes non voyantes et à leur chien-guide.

Trop de personnes ne respectent pas une distance sécuritaire de l’animal qui accompagne son maître et tentent de le distraire. Des vies peuvent en dépendre, avertit-on.

« La distanciation physique est pratiquement impossible lorsque vous ne pouvez pas voir. C’est pourquoi nous demandons aux Canadiens de bien vouloir rester à deux mètres si vous vous approchez d’un chien-guide et de son maître », déclare Diane Bergeron, présidente du Programme de chiens-guides d’INCA et maître-chien de Carla, un golden retriever de deux ans. 

« Carla a été dressée pour me protéger, pour me faire aller du point A à B, mais elle ne comprend pas la distanciation physique. » 

Les chiens d’aveugle ont un travail important à accomplir, soit assurer la sécurité de leur maître. Malheureusement, les chiens sont souvent distraits par des personnes bien intentionnées qui veulent caresser le chien ou simplement lui adresser un petit bonjour. Il est encore plus important de nos jours d’ignorer ces chiens au travail.

« Beaucoup de personnes ignorent comment agir face à un chien-guide », explique Mme Bergeron, dans un communiqué de presse.

« Il est important de respecter les règles à suivre en présence d’un chien-guide tout au long de l’année, mais surtout pendant la période actuelle de pandémie ». 

Par exemple, lorsque le chien porte son harnais, il ne faut pas le toucher, car il est au « travail ». Les caresses peuvent détourner l’attention du chien de son partenaire et le risque de blessure augmente. 

On demande aussi de contenir son enthousiasme, ne pas l’encourager à jouer et ne pas lui parler en le saluant. De plus, lui offrir de la nourriture peut entraîner des comportements perturbateurs.

« Il est toujours préférable d’ignorer un chien-guide en laisse », explique Diane Bergeron. 

« Lorsque les chiens d’aveugle arrivent à la maison, leur harnais est enlevé et là c’est le moment de se faire flatter la bedaine et de jouer ». 

Le Programme de chiens-guides d’INCA veille à l’élevage, au dressage et au jumelage des chiens uniquement à l’intention des personnes aveugles ou ayant une vision partielle, pour rehausser leur mobilité et leur autonomie.