Grâce au mode GO, l'application Transit permet maintenant de suivre les autobus de la STS en temps réel.

Les autobus de la STS en temps réel

Les options pour suivre les autobus du Service de transport de Sherbrooke (STS) en temps réel avec un appareil mobile se multiplient. L'application Transit, populaire dans 130 villes à travers le monde, vient d'étendre son mode GO à plusieurs villes du Québec, dont Sherbrooke. La STS, loin de voir cette solution comme un compétiteur à son application Vermeille, est heureuse de voir qu'on simplifie encore la vie à ses utilisateurs.
« L'application Transit est établie à Sherbrooke depuis 2012 environ. La nouvelle fonctionnalité GO est un mode de crowdsourcing. Nous aidons les gens à se déplacer en leur donnant les options qui leur conviennent le mieux selon l'endroit où ils se situent. À Montréal, Sherbrooke, Trois-Rivères, les données ne sont pas en temps réel et nous nous demandions ce que nous pouvions développer », explique Samuel Mehenni, directeur du marketing pour Transit, une entreprise montréalaise.
Selon M. Mehenni, Transit est l'application la plus populaire dans l'Apple Store, en matière de déplacements, après Google Map et Waze. « À Sherbrooke, il y a quelques milliers de personnes qui l'utilisent. D'habitude, les villes et les agences de transport développent leur propre application mais ne réalisent pas les coûts d'entretien. Une ville comme Boston a abandonné sa propre application pour faire la promotion de Transit. »
Samuel Mehenni explique que son entreprise utilise les données ouvertes pour la base de l'application, comme les horaires planifiés. « Quand un utilisateur active le mode GO, on le jumelle avec l'autobus dans lequel il se trouve et on peut donner les informations sur les déplacements du bus aux autres utilisateurs plus loin sur la ligne. Dans les petites villes, c'est plus difficile parce que les gens doivent activer le mode GO. Nous prévoyons donc des moyens pour inciter les gens à partager leur géolocalisation. Il est évident qu'il y a des pics d'utilisation aux heures de pointe et sur les trajets qui mènent à l'Université de Sherbrooke et à l'Université Bishop's. Nous devons aussi essayer de convaincre une population plus âgée. »
M. Mehenni affirme que la STS connaît bien l'application Transit. « Nous connaissons Vermeille également. Ils nous l'ont présentée à nos bureaux. »
N'aurait-il pas été possible de conclure un partenariat entre les deux entreprises? « Nous nous concentrons sur notre application. Les villes savent qu'on existe. Ce qu'elles souhaitent faire est à leur discrétion. Les villes optent souvent pour un GPS dans les autobus. Il y a des coûts reliés à ça. Leur temps réel est mis à jour toutes les minutes ou aux deux minutes. Mais c'est un temps suffisant pour manquer le bus. Notre mise à jour se fait chaque second. Le seul problème, c'est qu'il nous faut du monde dans tous les bus... »
Pas de concurrence
Le président de la STS, Bruno Vachon, ne voit pas de concurrence avec Vermeille. « Nous faisons la promotion de la mobilité durable pour créer de nouvelles habitudes de transport. Transit est un complément. Nous ne sommes jamais plaints de l'existence du planificateur Google dans le passé. Les villes avec les populations denses abandonnent peut-être leur application au profit de Transit, mais ici, s'il n'y a personne dans le bus, il ne serait pas géolocalisé. »
M. Vachon fait valoir qu'avec les GPS installés dans les autobus, le mouvement des véhicules peut toujours être obtenu en temps réel. « Nous travaillons avec tout le monde et nous sommes capables de bonifier en cours de route. Nos bus qui entrent auront des GPS. On parle d'une question de semaines ou de mois avant d'avoir l'information en temps réel. Nous ferons bien sûr des tests avant de rendre l'option disponible. »
Selon M. Vachon, Vermeille ne coûte pas très cher, soit 22 000 $ pour son élaboration et 44 000 $ par année pour les frais et les licences d'utilisation.
« Pour le moment, nous avons lancé le squelette, mais il reste encore plein de viande à mettre autour. »
L'application Vermeille a été lancée en décembre.