Les travaux de construction de l’école C vont bon train.

L’école C prend tranquillement forme

L’école C commence à prendre forme. Le nom de l’établissement, dont les travaux vont bon train, pourrait être connu ce printemps. Un concours sera lancé la semaine prochaine auprès des élèves qui la fréquenteront afin de lui trouver un nom officiel. Les travaux respectent jusqu’ici les échéanciers, assure la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS).

Les suggestions de nom de l’établissement qui auront gagné la faveur des élèves seront ensuite remises à la CSRS, qui devra se tourner vers la Commission de toponymie du Québec afin de s’assurer que le nom respecte certains critères. Le nom ne sera sans doute pas connu avant la fin mai, indique-t-on du côté de l’organisation.

 Lire aussi: CSRS: l'école C absorbe les surplus

École C : la CSRS ira de l'avant avec 14 classes

Comme il n’y a pas encore de conseil d’établissement et que tout est à faire, c’est un comité de transition qui sera chargé de commencer à définir les grandes lignes de l’école.

C’est lui, par exemple, qui se penchera sur la mise en place du code de vie, de certaines règles de fonctionnement, etc.

« On n’a pas le choix de démarrer quelque chose », précise Marie-Josée Veillette, directrice de l’école des Enfants-de-la-Terre, à qui on a confié l’organisation de l’école C, en attendant qu’une équipe soit en place.

Il faudra cependant attendre pour les projets pédagogiques particuliers.

« Ce qui a été annoncé aux parents, pour l’an 1, c’est qu’on ne peut pas avoir une visée d’orientation spéciale pour l’école, que ce soit l’anglais intensif ou santé globale. Pour l’an 1, ce n’est pas possible, parce qu’il faut aller travailler avec le cœur de l’école, l’équipe d’enseignants et la direction », commente Mme Veillette.

La réussite comme programme

« Par contre, au niveau de la commission scolaire, on vient d’adopter notre plan d’engagement vers la réussite (PEVR). On va souhaiter que les gens de l’école s’approprient la vision du plan (...) On va pousser pour que l’école s’attache à cette couleur-là », note Carl Mercier, directeur général adjoint à l’administration à la CSRS.

Où en sont les travaux? « On est encore dans les délais, ça va bien. Tous les murs extérieurs sont fermés, le toit est fait. Actuellement, les travaux se font à l’intérieur, on est en train de monter les murs intérieurs. On est exactement dans l’échéancier prévu », décrit Paule Corriveau, directrice du service des ressources matérielles.

L’école C, sise à l’angle des rues Matisse et du boulevard René-Lévesque, sera construite pour accueillir environ 500 enfants. L’organisation scolaire s’attend à recevoir environ 250 élèves à la prochaine rentrée scolaire. L’établissement qui comptera 21 classes devrait cependant être rempli d’ici cinq ans, avance Carl Mercier. La nouvelle école primaire accueillera des élèves qui fréquentent actuellement la Maisonnée et des Aventuriers.

Deux rencontres d’information ont eu lieu afin d’expliquer la suite des choses aux parents la semaine dernière.

Les élèves inscrits à l’école C auront comme école secondaire Mitchell-Montcalm à compter de 2019-2020, moment où ils atteindront le niveau secondaire.

Par ailleurs, les travaux pour la construction d’un nouveau gymnase de l’école primaire Pie-X de l’Assomption, dans l’est de Sherbrooke, commenceront en mars, en vue d’être terminés pour la rentrée scolaire. L’échéancier n’a cependant pas été précisé pour l’agrandissement de l’école primaire Jean XX-III. Un investissement de 4,3 M$ avait été annoncé en juin dernier pour faire augmenter le nombre de classes de 12 à 20.