Claude LeBlanc s'en prend au parti Sherbrooke Citoyen, affirmant que « ce n'est pas avec un tout petit groupe que l'on peut être représentatif et efficace. Des idées, ça se parle, ça se discute et ça doit se concrétiser ».

LeBlanc largue Sherbrooke Citoyen

Claude LeBlanc renonce à devenir le chef du parti Sherbrooke Citoyen mais songe toujours à se présenter à la mairie. Le grand bénévole bien connu à Sherbrooke s'était pourtant avancé dès le mois mars en prétendant s'intéresser à la mairie et à la formation du parti. Il avance que l'équipe de direction du nouveau parti ne répond pas à ses attentes et affirme même que le parti stagne dans son cheminement.
Dans une lettre acheminée à La Tribune, M. LeBlanc annonce renoncer à se présenter à la direction du parti, une candidature qui lui aurait « permis de débattre pour le poste de la mairie à la prochaine élection ».
« Une élection ne se prépare pas en quelques mois ou semaines. Il faut recruter notre monde, préparer une plate-forme électorale, augmenter ses membres et son financement. Ce travail doit être réalisé par une équipe active, identifiant les candidats qui représenteront le parti et les impliquant dans les dossiers chauds qui font l'objet d'une mauvaise gestion pour qu'ils identifient des solutions », écrit-il.
Claude LeBlanc s'en prend donc au parti Sherbrooke Citoyen, affirmant que « ce n'est pas avec un tout petit groupe que l'on peut être représentatif et efficace. Des idées, ça se parle, ça se discute et ça doit se concrétiser ».
Selon M. LeBlanc, le parti stagne et devra passer en deuxième vitesse très rapidement. « Je leur souhaite bonne chance, car je suis toujours convaincu dans les circonstances qu'un deuxième parti est essentiel, mais il doit rapidement prendre sa place. »
Il affirme poursuivre sa réflexion et ses consultations. « Il est possible que je sois candidat à la mairie comme indépendant, mais c'est officiel que je n'y vais pas avec le parti. À l'assemblée générale, il était question de tenir une investiture à la direction dans les 60 jours, mais ils ont décidé que ce ne serait pas avant janvier. Je n'ai pas de temps à perdre. Je prendrai ma décision d'ici quelques semaines. Ma vision pour Sherbrooke est écrite depuis longtemps. »
Le président du comité exécutif du parti Sherbrooke Citoyen, Claude Dostie, précise qu'aucune décision n'avait été prise en assemblée générale concernant les investitures. « Nous n'étions simplement pas sur la même longueur d'onde que M. LeBlanc pour le rythme des investitures. Nous avons pris des choix conscients en ce qui concerne le rythme. Aucune décision n'a été prise en assemblée. C'est le comité exécutif qui décide de la mécanique. »
M. Dostie avance que les investitures pour les postes de conseillers auront lieu avant celle pour la direction du parti. « Celle pour la mairie ne devrait pas tarder ensuite et il est même possible que les deux processus se chevauchent. Les conseillers sont ceux qui sont les plus proches des citoyens. Aucune décision n'est prise, mais le déroulement devrait être annoncé au plus tard en janvier. »
Selon Claude Dostie, des candidats potentiels se sont manifestés. « Nous avons encore du temps pour faire tout le processus. Nous continuons de consulter les gens. »
Le parti Sherbrooke Citoyen tiendra par ailleurs un événement en février, sous la forme d'un congrès, pour continuer de se définir. « Le programme est bien en chantier. Nous en surprendrons plusieurs », dit M. Dostie.