Entouré des 14 candidats et candidates qui forment son équipe, Bernard Sévigny a donné le coup d'envoi à la campagne électorale du Renouveau sherbrookois.

Le RS misera sur l'entrepreneuriat

Le Renouveau sherbrookois fera campagne sur le thème du développement économique. En rappelant le forum Entreprendre Sherbrooke, le projet Well inc. et les efforts pour offrir une desserte commerciale à l'aéroport, le chef Bernard Sévigny a officiellement donné le coup d'envoi de la campagne électorale de son équipe mercredi.
Entouré des 14 candidats et candidates qui porteront les couleurs de sa formation, huit femmes et six hommes, M. Sévigny a largement martelé l'importance de croire en Sherbrooke, si bien qu'il en fait son slogan de campagne.
Le maire sortant a entre autres fait allusion au traité de libre-échange avec l'Europe, qui entrait en vigueur de la nuit de mercredi à jeudi. « À partir de minuit, nous jouirons d'une localisation extraordinaire sur le plan économique. Notre responsabilité est de nous positionner rapidement. Nous proposerons une stratégie pour que Sherbrooke soit un important pivot entre ces deux économies. C'est un des principaux enjeux pour nos entreprises de pouvoir exporter, et quand on exporte, on crée des emplois chez nous », a-t-il dit.
Ainsi a-t-il enchaîné avec « les efforts pour amener des liens commerciaux à l'aéroport de Sherbrooke », des efforts qui se poursuivront pour développer un outil qu'il qualifie d'indispensable. « Les prochaines années nous montrerons que nous avons absolument besoin de cet outil-là pour assurer la mobilité des gens d'affaires. On va s'ouvrir sur le monde, sur le marché européen et le marché américain, mais nous le ferons de manière structurée. »
Il y aura aussi une volonté de réaliser le projet Well inc. « L'engagement est ferme. Nous le ferons avec tout l'arbitrage nécessaire pour le faire de façon responsable et pour métamorphoser le centre-ville de Sherbrooke. C'est un projet dans lequel les partenaires travaillent depuis des mois et c'est la façon dont il faut le faire : croire aux capacités de nos partenaires, des universités, des collèges. »
Y croire sera-t-il suffisant? « Ça ne veut pas dire que la réalisation des outils dont on a besoin est facile. Sinon tout le monde le ferait, tout le monde aurait la recette. Pour se rendre au bout, il ne faut pas lâcher au 12e kilomètre quand on court un marathon. Il faut le visualiser pour se rendre au bout. C'est ça le sens du message. L'écosystème entrepreneurial prend du temps. On en a encore pour 15 ans pour en arriver à la finalité, mais il faut s'engager là-dedans et il faut y croire. »
Dans son discours, Bernard Sévigny a argué que son équipe veut développer le plein potentiel de Sherbrooke. « Sherbrooke est en pleine mutation. Le passage d'une ville industrielle en une ville du savoir est déjà commencé. Nous avons maintenant à nous projeter davantage dans le 21e siècle et à nous positionner pour devenir la ville de la croissance au Québec. [...] Nous nous engageons dans la création d'entreprises, la création d'emplois de qualité afin de garder nos jeunes chez nous. Nous aurons à poser des gestes audacieux pour positionner Sherbrooke comme la capitale de la création de la richesse. »
Et aux élus actuels « qui s'opposent au développement d'outil pour favoriser la création d'emplois », Bernard Sévigny veut parler du potentiel, de la capacité et de la volonté de développer Sherbrooke.
Le Renouveau sherbrookois devrait présenter une quinzaine d'engagements en cours de campagne. Bernard Sévigny a vanté la diversité de son équipe, composée de jeunes et de vétérans.