Le révérend Jean-François Labrie devra payer des amendes totalisant 29 000 $ pour avoir pratiqué illégalement la médecine.

Le révérend Labrie devra verser 29 000 $ d’amendes

Le révérend Jean-François Labrie s’en tire avec une amende beaucoup moins élevée que ce que réclamait le Collège des médecins pour sa pratique illégale de la médecine.

Vendredi matin au palais de justice de Sherbrooke, le tribunal lui a imposé de verser 29 000 $ en amendes.

À LIRE AUSSI: 67 500 $ réclamés au révérend Labrie

L’avocat du révérend Labrie déplore la décrédibilisation de son client

Jean-François Labrie refuse le titre de guérisseur

En octobre dernier, le Collège des médecins estimait à 67 500 $ le montant que devrait verser le révérend de l’église Inter-foi à North Hatley.

Rappelons que l’organisme réclamait une amende de 7500 $ par chef, soit 67 500 $ au total. De son côté, l’avocat du révérend Labrie proposait la peine minimale de 13 500 $, soit 1500 $ par chef.

Le juge Érick Vanchestein, de la Cour du Québec, a tranché vendredi matin. Les montants à payer sont de 1500 $, 3000 $ et 4000 $ selon les neuf chefs. Des frais de 25 pour cent s’ajoutent, mentionne-t-on du côté du Collège des médecins du Québec. Jean-François Labrie a 12 mois pour payer le montant.

Le juge a retenu comme facteurs justifiant sa décision qu’il s’agissait d’une pratique illégale de la médecine, que les activités de l’accusé étaient lucratives, qu’il avait usé d’abus de confiance envers les personnes gravement malades qui venaient le consulter et qu’il y avait eu répétition des actes.

Me Joanie Poirier l’avocate du Collège des médecins, n’a pas voulu faire commentaire, sauf pour dire que la peine avait quand même un caractère dissuasif et qu’il s’agissait d’une première condamnation pour M. Labrie.

Soulignons que la défense souhaitait également que le révérend Labrie dispose de deux ans pour payer. Les amendes sont le seul type de peine prévue pour ce type d’accusations. L’amende maximale est de 20 000 $ par chef.

Lors de son enquête, le Collège des médecins avait utilisé les services d’une personne s’étant présentée dans les locaux de Jean-François Labrie en se faisant passer pour une malade, indique l’organisme.

Rappelons que le juge Érick Vanchestein a rendu l’été dernier un long verdict expliquant ce qui l’amenait à déclarer M. Labrie coupable d’avoir diagnostiqué des maladies sur des personnes et d’avoir déterminé des traitements médicaux.

Le juge de la Cour du Québec avait cependant acquitté le guérisseur de ses accusations d’avoir prétendu être autorisé à exercer la médecine et a demandé l’arrêt des procédures des chefs de prescription de traitements, qui selon le Tribunal, apportaient une certaine redondance avec les chefs dont il a été reconnu coupable.