Marc Denault

Le règlement sur l'utilisation des drones sera révisé

La Ville de Sherbrooke reverra son règlement limitant les permissions de décollages pour les drones dans les parcs municipaux. Tel qu'annoncé mardi, le propriétaire de l'entreprise Pixel Nord, William Levasseur, s'est présenté à l'hôtel de ville pour dénoncer les lacunes du règlement municipal.
Pour le moment, il est interdit de faire décoller ou atterrir un drone à partir d'un espace public sans autorisation préalable de la Ville. « Pourquoi une entreprise voudrait faire décoller un drone d'un parc? La plupart du temps pour accéder à un lac ou une rivière. En semaine, plusieurs parcs sont vacants. Nous avons juste besoin d'un petit espace pour décoller », a expliqué M. Levasseur.
L'homme d'affaires oeuvrant dans le domaine de la photographie et de la vidéo raconte avoir eu plusieurs autorisations pour décoller d'un parc de la Ville dans le passé, mais que depuis l'adoption d'un règlement de contrôle, il se bute à un non catégorique.
« Je ne demande pas de traitement de faveur, mais bien que le règlement change pour tout le monde. »
Le conseiller Marc Denault, président du comité de sécurité publique, a rapporté avoir discuté avec M. Levasseur à plusieurs occasions au cours des dernières semaines. « Une des choses qui était sensible était la sécurité lors de grands événements. Je peux vous confirmer qu'il y aura une révision de notre règlement, mais nous ne pouvons pas changer les normes qui encadrent les vols de drones. Nous, nous donnons l'autorisation de décoller ou d'atterrir d'un lieu public. Nous serons en mesure de vous revenir d'ici la semaine prochaine. »
Le conseiller Louisda Brochu était ravi de cette décision. « Moi aussi je siège au comité de sécurité publique. J'avais fait des représentations auprès du comité en raison des problèmes que pose le règlement pour les agents d'immeubles et lors de grands événements, lorsque Destination Sherbrooke veut réaliser des images promotionnelles par exemple. »