Sylvie Huppé et Nicole Roy ont formulé leurs inquiétudes devant une demande d'agrandissement déposée par Saint-Élie Motorsports.

Le projet d'agrandir de Saint-Élie Motorsports inquiète

Le bruit des moteurs de course les empêche d'aller au lit avant 23 h les vendredis où se tiennent des activités au Saint-Élie Motorsports. C'est ce qu'a confié la citoyenne Sylvie Huppé, résidante de chemin de Saint-Élie, à la période de questions du conseil municipal lundi.
Mme Huppé s'inquiète, comme d'autres citoyens présents à ses côtés, d'une demande d'agrandissement déposée par le propriétaire de Saint-Élie Motorsports. La demande consiste en fait à élargir la zone commerciale dans le secteur visé. « Je n'en ai pas contre l'activité elle-même, mais c'est le bruit le problème. C'est beau d'avoir des activités, mais pas au détriment des citoyens. »
Un jugement de la Cour d'appel prononcé en mars permet au propriétaire de poursuivre ses activités à condition, entre autres, de mettre en place des mesures d'atténuation du bruit, et de la tenue de courses d'accélération seulement le vendredi entre 18 h 30 et 22 h
« Nous voulons empêcher l'agrandissement du site pour éviter que ça devienne encore plus bruyant. Il doit tenir ses activités selon des conditions strictes et nous voulons qu'elles soient respectées. Il y a eu des améliorations, mais elles n'ont rien changé pour nous. Le bruit passe par-dessus le mur coupe-son qui existe déjà », raconte Mme Huppé.
Un nouveau mur coupe-son devra être érigé le long du chemin de Saint-Élie. « Nous en bénéficierons, mais est-ce que le son va se répercuter sur le mur et incommoder les résidants de la route 249? En quoi un agrandissement du site servira les intérêts de la Ville? Avec toutes les plaintes enregistrées dans le passé, il ne nous apparaît pas nécessaire que la Ville augmente un problème de bruit en élargissant la zone où sont permises les activités. »
Le conseiller du district de Saint-Élie, Julien Lachance, rappelle que la Ville doit se conformer au jugement de la Cour d'appel. « Un mur coupe-son doit être installé pour améliorer la situation, mais on reste avec certaines interrogations à savoir quel sera l'impact concret. Nous sommes inquiets pour les gens du côté du chemin Rhéaume.
« Nous aimerions voir à l'usage comment ça se passera. De toute façon, même si on entreprend la démarche de changement de zonage, il ne serait pas applicable pour la saison qui s'en vient. Avec toutes les étapes et les séances de consultation, c'est certain que nous ne pourrions pas le faire pour cette année. Nous entendons les citoyens, nous les comprenons.
« L'orientation que nous avons prise est d'enterrer la hache guerre et de travailler avec le promoteur et les gens du secteur pour trouver une solution. Nous voulons travailler en amont pour trouver les meilleures solutions. Au lieu d'aller de l'avant avec le changement de zonage, on se dit qu'il faut attendre pour voir les améliorations avant de se positionner. »
La présidente de l'arrondissement Rock Forest-Saint-Élie-Deauville, Diane Délisle, indique que le conseil se laisse l'été pour évaluer la situation. « Nous nous reparlerons sûrement en septembre. »
La présidente du comité consultatif d'urbanisme, Nicole Bergeron, rapporte pour sa part n'avoir toujours pas vu de demande de changement de zonage, mais que la construction d'un mur coupe-son ne dépend vraisemblablement pas du zonage.