Des modifications au calendrier scolaire permettront d'appliquer adéquatement toutes les directives de la santé publique pour la rentrée d'automne au Cégep de Sherbrooke.
Des modifications au calendrier scolaire permettront d'appliquer adéquatement toutes les directives de la santé publique pour la rentrée d'automne au Cégep de Sherbrooke.

Le présentiel privilégié à la session d’automne du Cégep de Sherbroooke

Sherbrooke — Le Cégep de Sherbrooke fera certaines modifications au calendrier scolaire pour permettre un maximum de présence dans les salles de classe lors de la prochaine rentrée scolaire qui débutera comme prévu le 24 août.

Pour l’établissement d’enseignement, le contact entre l’enseignant et les étudiants est un facteur de motivation et de réussite important. Les nouvelles consignes de distanciation physique annoncées récemment favoriseront cette approche. 

Rappelons que la distance à respecter est maintenant d’un mètre et demi entre les individus. Ce changement permet au Cégep de Sherbrooke d’accueillir finalement plus d’étudiants dans ses locaux à partir de l’automne prochain.

Toutes les directives de la santé publique seront respectées. Des modifications au calendrier scolaire permettront de les appliquer adéquatement.

Du 24 août au 4 septembre, les premières journées de la session d’automne seront consacrées à diverses activités pédagogiques.

Par exemple, une mise à niveau disciplinaire, l’appropriation des plateformes technologiques et quelques activités d’accueil notamment.

Le personnel enseignant planifiera au moins une rencontre en sous-groupes avec les étudiants dans l’optique de créer un premier contact avec eux. La taille du sous-groupe dépendra aussi du nombre d’étudiants permis par classe.

Aussi, des rencontres régulières se tiendront tout au long de la session, et ce, particulièrement avec les nouveaux étudiants du Cégep de Sherbrooke.

« Je suis confiante qu’ils maintiendront cet engagement et continueront à faire preuve de créativité, de souplesse, de rigueur, de bienveillance et de ce même souci d’offrir à nos étudiantes et à nos étudiantes les meilleures conditions d’apprentissage possible dans ce contexte exceptionnel », souligne la directrice générale, Marie-France Bélanger, à l’attention de son personnel et du scénario envisagé.

Les cours pratiques et les laboratoires se dérouleront en présentiel avec des mesures sanitaires et de protections appropriées, comme des masques et des visières. 

Pour ce qui est du volet formation de l’enseignement, le mode asynchrone est toutefois privilégié, sauf pour quelques rencontres de courtes durées, l’encadrement et les suivis.

Deux bris horaires sont prévus au calendrier dans le but de permettre la tenue d’évaluations supervisées dans les locaux du Cégep. La semaine du 26 octobre ainsi que du 9 au 23 décembre inclusivement.

La session comprendra quatorze semaines de cours, car elle exclut les deux premières semaines d’adaptation et celles réservées aux évaluations.

Le Cégep de Sherbrooke indique dans son communiqué de presse que les modifications ainsi recommandées par la Commission des études devront préalablement être soumises à l’approbation du conseil d’administration.

Une démarche révélatrice et appréciée

En plus des travaux menés par des comités de travail, composés des membres du personnel, le Cégep de Sherbrooke s’est tourné vers les principaux intéressés pour établir les grandes lignes de la prochaine session.

Les membres de la communauté étudiante et les futurs collégiens de l’établissement ont alors été interpellés. Connaître l’état d’esprit actuel et les principales sources d’inquiétudes liés à la rentrée de l’automne 2020. Des sondages et des appels téléphoniques ont été réalisés dernièrement auprès de ces deux groupes.

Selon le directeur des études du Cégep de Sherbrooke, Éric Gagné, les principales craintes de étudiants sont les suivantes : suivre des cours seulement en ligne et de ne pas être assez préparés pour la rentrée des classes. 

« Nous voulions qu’ils sentent que, même à distance, nous étions là pour les écouter, les rassurer et les aider. Grâce à ces échanges constructifs, nous avons pu organiser la session de façon à répondre le mieux possible à leurs besoins », mentionne Éric Gagné.

Pour le Cégep de Sherbrooke, la démarche a été révélatrice, mais surtout bien appréciée. Maintenant, les prochaines semaines seront consacrées à mettre en place les nouvelles mesures afin d’être prêt à accueillir, dès la fin du mois d’août, les collégiens.