Le plus imposant chantier des 30 dernières années en Estrie [PHOTOS]

Le chantier de construction de la phase 2 du prolongement de la 410 est rendu à la moitié de sa réalisation. Il s’agit du plus imposant chantier des 30 dernières années mené par Transports Québec en Estrie.

Les deux ponts de 315 mètres qui doivent faire le lien entre la fin actuelle de l’autoroute 410, nommée autoroute Jacques-O’Bready, et la rue Winder dans l’arrondissement de Lennoxville doivent être complétés pour le 26 juin 2020.

En comparaison, les ponts de l’autoroute 610 mis en service en 1986 sont d’une longueur de 90 mètres chacun, alors que le pont Jacques-Cartier à Sherbrooke a une longueur de 400 mètres.

« Nous respectons les délais de réalisation ainsi que les budgets pour cette portion des travaux du prolongement de la 410. La réalisation des ponts représente un gros morceau du chantier de la phase 2 », soutient l’ingénieur Ghislain Roy, qui est surveillant du chantier pour le ministère des Transports du Québec en Estrie.

Le montant prévu pour ces deux ouvrages majeurs est de 28 M$ sur un total de 75 M$ pour l’ensemble des travaux de la phase 2 de la 410.

À terme, la phase 2 du prolongement de l’autoroute 410 fera le lien sur 4,2 km entre la route 108-143 et la route 108 près de la ferme expérimentale d’Agriculture Canada. Ce nouveau tronçon permettra notamment de désengorger le centre-ville de l’arrondissement de Lennoxville.

C’est la coentreprise Longer et Excavation M. Toulouse qui travaille à ce contrat du lot 2 des travaux.

Quatre obstacles

« Le défi de construction de ces ponts demeure qu’ils enjambent quatre obstacles, soit la piste cyclable, la rivière Massawippi, la voie ferrée de la compagnie Saint-Laurent & Atlantique ainsi que la rue Winder », explique M. Roy.

La Tribune a eu accès à ce chantier d’envergure où le pont nord devrait être complété en novembre 2019, alors que l’autre doit être livré en juin 2020.

« Nous avons entamé les travaux en août 2018. Les travaux se sont faits en continu. Nous devons effectuer l’ensemble des travaux en maintenant en fonction la piste cyclable, qui a dû être fermée pendant seulement deux semaines en mai dernier, et la voie ferrée. Nous avons aussi dû composer avec la crue de la rivière Massawippi, car le pont est situé en zone inondable », mentionne Ghislain Roy.

La phase d’installation des 82 poutres — soit 41 poutres par pont — avec deux grues doit être complétée au cours du mois de juillet. La piste cyclable et la rivière Massawippi se trouvent déjà sous les poutres des nouveaux ponts. La voie ferrée doit être enjambée au cours des prochains jours.

« Ce sont neuf longueurs de poutre d’acier qui doivent être installées. Nous en sommes rendus à la cinquième longueur. Ce sont des poutres qui nécessitent un transport hors-norme », signale Ghislain Roy.


« Ce sont des poutres qui nécessitent un transport hors-norme. »
Ghislain Roy

Plus de 65 000 mètres cubes de roches

Pour réaliser les rampes d’accès aux deux ponts, ce sont plus de 65 000 mètres cubes de roches qui ont été puisés à même la réserve qui avait été prévue au bout de la 410. 

« Nous récupérons notre propre matériel. Il y a quatre types de fondations différents sur les six éléments de fondation qui ont été mis en place », détaille Ghislain Roy. 

Le gouvernement fédéral doit assumer 50 pour cent de la facture de cette infrastructure, jusqu’à concurrence de 37,2 M$.

L’autoroute Jacques-O-Bready doit être complétée dans son ensemble à la fin de 2020. 

Ce sont 18 000 véhicules par jour qui empruntent la route 108 dans le secteur des travaux.

La phase 1 de 9 kilomètres de l’autoroute 410 avait été mise en fonction entre septembre 2010 et octobre 2015.

Le comité environnement du projet de prolongement de la 410 du boulevard Université jusqu’à la route 108 à Lennoxville a été mis en place en 2004.

Le prolongement total aura nécessité des investissements de plus de 241 M$ pour les deux phases de travaux.

L'ingénieur Ghislain Roy et la porte-parole Nomba Danielle du MTQ.

Trois soumissionnaires ont déposé des offres pour les travaux finaux

La période de soumission pour le lot 3 des travaux de la fin du prolongement de l’autoroute 410 a pris fin au début de la semaine.

Trois soumissionnaires ont déposé des propositions au gouvernement du Québec, dont la valeur du contrat était estimée entre 30 et 35 M$ dans l’appel d’offres.

Couillard Construction de Coaticook a soumis une proposition à 32 123 000 $, Bricon de Saint-Bruno-de-Montarville a présenté une offre à 33 477 000 $, alors que la coentreprise Sintra-Grandmont de Hatley a soumissionné à 38 309 994 $.

« Nous sommes en attente des conclusions du contrat. Les travaux doivent commencer cet été », explique la porte-parole du ministère des Transports du Québec (MTQ) en Estrie, Nomba Danielle.

Ces travaux constituent le dernier lot de construction de la phase 2 du prolongement de la 410.

Le lot 3 des travaux prévoit de faire le lien entre la fin actuelle de l’autoroute 410 près des échangeurs de la route 108-143 et le nouveau carrefour giratoire sur la route 108 près du chemin Glenday.

Le contrat prévoit deux chaussées séparées dotées de deux voies de circulation chacune. L’autoroute doit notamment traverser la montagne de roches qui est actuellement en place à la fin actuelle de l’autoroute 410.

Le chantier est en préparation. En mars 2019, des travaux de déboisement du tronçon qui doit relier la rue Winder à la route 108 ont été effectués.

« Nous devions effectuer ces travaux en hiver pour éviter la période de nidification des oiseaux », mentionne Nomba Danielle. 

Le lot 1 des travaux soit le réaménagement de la route 108 et la mise en place du carrefour giratoire à la fin projetée de l’autoroute 410 doit être complété au cours des prochaines semaines.

Ce lot des travaux a nécessité des investissements de 6 M$ sur des prévisions totales de 75 M$ pour l’ensemble de la phase 2 des travaux.