Le niveau d'eau de la rivière Saint-François en baisse [VIDÉO]

Le niveau d’eau de la rivière Saint-François est en baisse et atteint maintenant 20,7 pieds. Les autorités ont permis la réintégration de sinistrés, dimanche matin à Sherbrooke. La sécurité publique espère que le cours d’eau descendra sous la barre des 20 pieds d’ici lundi.

« La rivière s’est stabilisée dans les dernières heures, ce qui nous permet d’être positifs en termes de réintégrations », explique le coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau, en conférence de presse.

De l’eau est entrée dans quelques maisons des rues Achille-Barrière et Saint-François. Pour la majorité des cas, l’eau n’a atteint que l’accès aux demeures. « Il n’y a pas d’eau qui a touché les résidences, sauf pour une quinzaine de résidences ciblées, où la réintégration sera supervisée par nos services en termes de sécurité et d’hygiène. [...] On espère que l’eau n’a pas trop fait de dommages », décrit M. Simoneau, ajoutant qu’environ 300 personnes ont été évacuées samedi. Au Centre de services aux sinistrés, 110 personnes ont été relocalisées avec l’aide de la Croix-Rouge.

Pour la suite, la sécurité publique aidera les sinistrés à réintégrer leur logement. « On va s’occuper du transport des gens qui ont été placés en hébergement et on va les accompagner. Plusieurs sont en mobilité réduite. Avec l’aide de la Croix-Rouge, on va procéder à ces réintégrations. On pense pouvoir fermer le centre de coordination des mesures d’urgence, car les nouvelles en amont sont quand même bonnes », estime le coordonnateur des mesures d’urgence.

Quant à lui, le garage municipal de la Ville de Sherbrooke est inondé. « Nous sommes très fiers d’avoir procédé à l’évacuation jeudi dernier, assure M. Simoneau. Ç’aurait été toute une difficulté d’appeler autant d’employés en ce congé pascal pour déménager les 150 véhicules et machineries qu’on avait. Le niveau d’eau a monté extrêmement rapidement. On se demande si l’on va pouvoir réintégrer les employés mardi prochain. Il va falloir évaluer ça aujourd’hui et demain. Certains bureaux ont été inondés, mais très peu. »

La conseillère municipale Danielle Berthold affirme que cette intervention représente beaucoup d’argent. « Mais quand vient le temps de parler de sécurité, on ne pense pas à l’argent, indique-t-elle. Notre but premier, c’est d’assurer la sécurité des Sherbrookois. Alors jamais on ne refuse un montant d’argent pour la sécurité civile », partage-t-elle, ajoutant qu’un fonds d’assurance est prévu dans le budget.

« Je pense que cette fois-ci, la Ville de Sherbrooke et l’organisation de la sécurité civile ont fait le travail qu’ils avaient à faire, décrit Mme Berthold. Les bénévoles ont été mobilisés, ont su répondre aux attentes. Ç’a super bien été du côté du Parvis. En tant que présidente de la sécurité publique, je peux être fière des gens qui travaillent pour la sécurité civile. »

Pour sa part, le maire de Sherbrooke, Steve Lussier est en mode remerciements. « Ç’a été une belle mobilisation de tous les services. Je remercie tous les bénévoles qui ont agi rapidement pour accueillir les gens au Parvis et qui ont aidé d’autres personnes dans le besoin. On a une pensée pour ailleurs, où ça va moins bien », dit-il, remerciant également les élus du gouvernement avec qui il a été en contact.

La prochaine étape : le nettoyage. « Les rues ont commencé à rouvrir, mais il y a beaucoup de débris. On demande aux gens d’être prudents », rappelle-t-il.