Le MTQ a accordé le contrat pour réparer la chaussée de l'autoroute 10, où les automobilistes doivent circuler dans de profondes ornières.

Le MTQ s'attaquera aux ornières de la 10

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a accordé le contrat pour réparer la chaussée de l'autoroute 10 à la hauteur de Sherbrooke en direction ouest, où les automobilistes doivent circuler dans de profondes ornières depuis quelques années.
On prévoit que les travaux se dérouleront cet été, confirme à La Tribune la porte-parole du MTQ en Estrie, Numba Danielle. « Nous avons demandé que les travaux se déroulent le plus possible la nuit afin de limiter les effets sur la circulation. »
« C'est un des chantiers majeurs de l'été puisque ça touche l'autoroute 10. C'est un secteur très achalandé. Il y circule 48 000 véhicules par jour. »
La Tribune avait annoncé l'an dernier que le MTQ avait retenu ce tronçon endommagé par des ornières. Un appel d'offres avait été lancé pour les travaux. C'est la compagnie Sintra qui a été choisie pour les travaux.
Ceux-ci s'étaleront de la sortie de la route 222 (sortie 58) à celle de la route 220 (sortie 137) en direction ouest, ajoute Mme Danielle. On a aussi prévu refaire le revêtement sur une portion de l'autoroute 610. Il pourrait y avoir des fermetures de bretelle de l'autoroute durant les travaux.
Le chantier devrait durer six semaines. La date du début des travaux n'a pas été fixée.
« On ne refera que l'asphaltage, ajoute Mme Danielle. C'est en raison de la présence d'ornières que nous devons tenir les travaux. »
« C'est évident que ça n'aide pas au confort de roulement. »
Les automobilistes habitués de rouler sur la 10 à la hauteur de Saint-Élie ont pu remarquer ces ornières qui peuvent déstabiliser quelque peu les petites voitures qui roulent dedans en changeant de voie.
Depuis 2015, le MTQ a reçu quelques plaintes d'usagers concernant ce défaut dans la chaussée. On ne peut dire si les ornières ont pu causer des accidents, note Numba Danielle.
Selon des chiffres publiés par le MTQ, 97 pour cent des routes estriennes sont exemptes d'ornières. Quand on isole les données concernant les autoroutes, on obtient que 93 pour cent des voies rapides sont en bon état à ce chapitre.
Seulement deux pour cent des tronçons des autoroutes en Estrie présentent des « déficiences majeures », soit sur une distance six kilomètres au total. On estime que 13 kilomètres d'autoroutes ont des ornières constituant une « déficience mineure ».