Le conseil municipal a officiellement résolu de demander au ministre de la Justice de désigner le maire Bernard Sévigny comme célébrant compétent pour célébrer des mariages et des unions civiles sur le territoire de la municipalité.

Le maire Sévigny pourrait célébrer des mariages

Le conseil municipal a officiellement résolu de demander au ministre de la Justice de désigner le maire Bernard Sévigny comme célébrant compétent pour célébrer des mariages et des unions civiles sur le territoire de la municipalité.
Selon le sommaire décisionnel rendu public lundi, le maire a « manifesté un intérêt à célébrer occasionnellement pour des particuliers des mariages ou unions civiles. Une demande de désignation [...] doit être adressée au ministre de la Justice [...] »
On y lit aussi qu'un élu municipal désigné à titre d'officier compétent « peut célébrer des mariages et unions civiles dans tout endroit approprié sur le territoire de la ville ».
Quelques élus habilités
À Sherbrooke, la salle du conseil, l'agora du carré Strathcona et le domaine Howard peuvent être utilisés.
« J'ai eu une demande d'un de mes amis, qui m'a demandé si je voulais célébrer son union. Je le ferai avec grand plaisir, mais maintenant, il faut absolument que le conseil m'y habilite. C'est la raison pour laquelle une résolution a été adoptée. Il y a déjà quelques élus municipaux à qui nous avons accordé ce pouvoir-là l'an dernier. J'avais passé mon tour parce que je n'avais pas d'intention dans ce sens-là », explique Bernard Sévigny.
Le maire précise en riant qu'il célébrera le mariage de son ami avec plaisir, mais qu'il n'a pas l'intention d'en faire une profession.
<p>Nicole Bergeron</p>
Nicole Bergeron n'a pas songé à la mairie
Les élections municipales sont prévues pour le 5 novembre 2017, mais les spéculations vont déjà bon train à savoir qui sera candidat à la mairie de Sherbrooke pour affronter le maire sortant, Bernard Sévigny. La création du parti Sherbrooke Citoyen n'y est pas étrangère. Dimanche, le nom de Nicole Bergeron, conseillère de l'arrondissement de Brompton, circulait comme aspirante à la mairie.
La principale intéressée sourit à l'évocation de cette possibilité. « Je suis flattée d'entendre ça. Tant mieux s'il y a des noms de femmes qui circulent. Ça donnera peut-être l'envie à certaines de se lancer. Mais non, je n'ai pas fait circuler quoi que ce soit qui laisse penser que je me présenterais à la mairie. Je trouve seulement que c'est flatteur. »
Nicole Bergeron affirme ne pas avoir réfléchi à la mairie. « Ce n'est pas la première fois que cette rumeur circule. Ça ne m'étonne pas que ça revienne. »
Mme Bergeron rapporte que personne ne l'a approchée pour l'inciter à se présenter non plus. « Probablement que plus ça ira, plus il y aura des rumeurs. » Elle n'était pas présente à l'assemblée de fondation du nouveau parti politique dimanche.
Déjà, le maire Sévigny a confirmé qu'il solliciterait un troisième mandat. La conseillère Hélène Dauphinais n'a pas fermé la porte à une candidature à la mairie, alors que Claude LeBlanc, membre de Sherbrooke Citoyen, garde toutes les options ouvertes pour débattre avec M. Sévigny en 2017.