L’événement a dû se terminer plus tard samedi, car le nombre de participants a également atteint un record avec 318.

Le Grand Spin Don fracasse son objectif

Le Grand Spin Don de Sherbrooke ne s’est pas contenté d’atteindre son objectif de 100 000 $. L’événement qui en est à sa 7e édition s’est surpassé en amassant un impressionnant total de 134 000 $ pour lutter contre le cancer.

« C’est assez spécial cette année parce que ça fait assez longtemps qu’on souhaite atteindre le 100 000 $ pour la Société canadienne du cancer et cette année, c’est chose faîte, souligne Mylène Vachon, coprésidente du comité organisateur du Grand Spin Don. Les deux premières années on était à 15 000 $, ensuite 29 000 $ pour la troisième année et depuis ce temps ça ne cesse de grimper. »

L’an dernier le compteur s’était arrêté à 99 000 $.

« On était un peu fâché, lance Mme Vachon avec le sourire. Mais en même temps ça nous a donné un élan pour atteindre le 100 000 $ cette année. Les efforts qu’on a mis ont porté fruit. »

L’événement a dû se terminer plus tard samedi, car le nombre de participants a également atteint un record avec 318.

« Il y a des histoires inspirantes, il y a eu une enfant qui est venue pédaler pour son papa, résume Mylène Vachon. L’argent sera utilisé cette année pour la recherche infantile, donc pour nos enfants. L’argent va rester au Québec on est vraiment content. »

Les Athlètes du poumon, une équipe de dek hockey de Sherbrooke a, à elle seule, amassé 3270 $ pour le Grand Spin Don.

Une équipe de Dek amasse plus de 3000 $

Les Athlètes du poumon, une équipe de dek hockey de Sherbrooke a, à elle seule, amassé 3270 $ pour le Grand Spin Don.

« Un de nos joueurs fait partie du comité organisateur et il nous a sollicités pour faire une équipe. On est embarqué et on a amassé des dons, raconte Frédéric Labarre. Honnêtement c’est surprenant, c’est dur. C’est la première fois que je faisais un cour de spinning, je m’attendais à ce que ce soit un peu plus relax, mais j’ai sué à grosses goûtes. »

La cause du cancer est également importante sur un plan personnel pour Frédéric.

« J’ai une tante qui est touchée assez gravement par le cancer du sein, indique-t-il. C’est une motivation de plus. Ma famille m’a encouragé avec des dons et c’est pour elle que je pédalais aujourd’hui. »