Le propriétaire du IGA Couture de la rue King Est a acheté un terrain entre les rues Thomas-Evans et Jetté pour y aménager un stationnement pour ses employés.

Le futur stationnement des employés d’IGA Couture soulève des questions

Le propriétaire du IGA Couture de la rue King Est a acheté un terrain entre les rues Thomas-Evans et Jetté pour y aménager un stationnement pour ses employés. La conseillère Danielle Berthold s’inquiète pour la sécurité des travailleurs qui devront traverser la rue King Est à pied.

Selon les documents rendus publics par la Ville de Sherbrooke, le futur stationnement sera situé du côté nord de la rue King Est, alors que le commerce se trouve du côté sud. « Le demandeur doit composer avec un problème récurrent de disponibilité des cases de stationnement pour son épicerie », lit-on.

Le propriétaire loue déjà pour ses employés une trentaine de cases de stationnement sur les terrains d’Excavation Toulouse. Pour en arriver à une solution permanente, il a choisi d’acheter un terrain entre celui d’Excavation Toulouse et de la Menuiserie Fleurimont.

Le projet prévoit 46 cases dans la partie avant du terrain, ce qui pourrait permettre, à plus long terme, de réaliser un projet de développement sur le reste de la propriété.

Le document d’analyse de la Ville stipule que « les employés qui utiliseront le nouveau stationnement devront traverser la rue King Est sans passage piéton balisé. Il s’agit de l’élément qui préoccupe la conseillère Danielle Berthold. « Si on analyse comme il faut le document, on s’aperçoit que ce terrain sera entre deux zones très névralgiques pour traverser la rue King Est. Je demanderais à nos services d’être très attentifs pour savoir comment ces gens traverseront. Avant, ils pouvaient traverser à la lumière parce que leur stationnement était plus près de la rue Raby. Décideront-ils de traverser sans feu? Comment vont-ils se comporter? Devrons-nous ajouter un feu de circulation, une traverse piétonnière? C’est une traverse à quatre voies. Il faudrait simplement être attentif. »

Une bande végétale d’une largeur minimale de 5 m doit être aménagée par la plantation d’arbres et de végétaux.