Le Dr François Lamontagne devient le codirecteur du Réseau Sepsis Canada.
 Le Dr François Lamontagne devient le codirecteur du Réseau Sepsis Canada.

Le Dr Lamontagne devient codirecteur de Sepsis Canada

Le Dr François Lamontagne devient le codirecteur du Réseau Sepsis Canada, dont la création a été annoncée jeudi par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Le gouvernement du Canada a en effet annoncé jeudi un investissement de 5,7 M$ dans un nouveau réseau de recherche sur les infections sanguines mortelles. Le réseau de recherche national Sepsis Canada, qui vise à améliorer le traitement et le rétablissement des patients atteints de cette maladie, réunit 190 cliniciens, scientifiques et représentants des patients de partout au pays.

Le Dr Lamontagne est interniste et intensiviste au CIUSS de l’Estrie-CHUS, en plus d’être professeur à l’Université de Sherbrooke et chercheur au Centre de recherche du CHUS.

Environ 75 000 cas de sepsis surviennent au Canada chaque année, ce qui entraîne probablement quelque 18 000 décès, selon un rapport mondial publié récemment dans la revue The Lancet. Notons que le sepsis était auparavant connu sous le nom de septicémie.

Le sepsis est une affection potentiellement mortelle qui résulte d’une réaction immunitaire incontrôlable consécutive à une infection et qui peut entraîner des lésions tissulaires, une insuffisance organique et la mort. Les enfants, les personnes âgées, les personnes immunodéficientes ou celles atteintes d’une maladie chronique comme le diabète ou le cancer, sont particulièrement vulnérables au sepsis.

Le sepsis est aussi une complication souvent rencontrée lorsque les patients ont une forme grave de la COVID-19.

En effet, l’infection entraînant le sepsis peut être causée par un pathogène microbien, comme un virus ou une bactérie. Or le nouveau coronavirus à l’origine de la COVID-19 figure maintenant sur la liste des pathogènes qui causent le sepsis. La plupart des patients qui présentent une forme grave de la COVID-19 développent le sepsis, et leur survie est alors considérablement menacée.

À lire aussi: La vitamine C pour aider les patients COVID-19?

Étant donné le lien entre le sepsis et la forme grave de la COVID-19, de nombreux membres du tout nouveau réseau participent déjà à des projets de recherche sur la COVID-19 financés par les IRSC et d’autres organismes.

C’est notamment le cas du Dr Lamontagne, qui dirige un essai clinique visant à déterminer l’efficacité de la vitamine C pour traiter le sepsis, notamment chez les patients atteints de la COVID-19.