Danielle McCann

Le Centre mère-enfant sera livré à la fin de 2023, annonce la ministre McCann

Le Centre mère-enfant et la nouvelle urgence de l’Hôpital Fleurimont seront livrés à la fin de l’année 2023, a fait savoir vendredi la ministre de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Danielle McCann. Les Estriens pourront donc mettre les pieds dans le nouveau bâtiment quelques mois plus tôt que prévu, puisque le dernier échéancier faisait état d’une livraison « au printemps 2024 ».

« Je tiens à rassurer la population de l’Estrie que nous allons réaliser ce projet dans les plus brefs délais possible. Si l’ancien gouvernement libéral n’avait pas procrastiné pendant des années, ce projet serait déjà en construction. Je rappelle que nos efforts de modernisation du réseau de la santé et des services sociaux doivent respecter la capacité de payer des Québécois. Notre priorité va à la qualité des soins et des services, et là-dessus, nous ne ferons aucun compromis », a déclaré la ministre dans un communiqué de presse.

À LIRE AUSSI: Encore des délais en vue pour le centre mère-enfant

L’engagement de la ministre McCann a provoqué un grand vent de soulagement vendredi, non seulement à la direction générale du CIUSSS de l’Estrie-CHUS mais aussi dans les équipes visées par le projet. Le bâtiment est attendu depuis longtemps. Les rebondissements et les revers dans le dossier ont été nombreux depuis 2004. « Nous sommes très heureux que l’échéancier soit confirmé et même devancé de quelques mois. Ça reflète l’engagmenet du gouvernement provincial et de la Société québécoise des infrastructures (SQI). Le projet va nous être livré, c’est ça qui compte pour nous aujourd’hui », a expliqué Robin-Marie Coleman, présidente-directrice générale adjointe (PDGA) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

En mai dernier, le MSSS avait demandé à la SQI de prendre « tous les moyens nécessaires pour réduire les délais annoncés et proposer un nouvel échéancier de réalisation optimisé ». Ainsi, des équipes d’ingénieurs et d’architectes ont été embauchées cet été pour finaliser les plans et devis. La SQI a donc confirmé vendredi que les nouvelles installations seront livrées à la fin de l’année 2023, devançant ainsi de quelques mois les échéanciers évoqués plus tôt cette année.

Dans ce contexte, il est possible de penser à une ouverture au public au printemps 2024. En effet, après la réception du bâtiment, de quatre à six mois seront nécessaires pour le déménagement de l’équipement et des équipes ainsi que les divers préparatifs.

Dès le mois de janvier, les équipes du CIUSSS vont commencer à préparer la transition entre l’hôpital actuel et le futur bâtiment, indique Mme Coleman.

En attendant...

Les équipes médicales ont été nombreuses ces dernières années à faire des sorties médiatiques pour dénoncer la désuétude de certains départements, notamment la néonatalogie, les soins intensifs pédiatriques et la clinique externe de pédiatrie.

En néonatalogie par exemple, il y a très peu d’intimité pour les petits patients et leurs familles qui vivent parfois des situations bien différentes.

« Nous avons fait des ateliers avec les équipes cliniques et les médecins cet été pour tenter de voir quels sont les besoins prioritaires, en attendant le nouveau bâtiment. Maintenant que nous avons une date pour la livraison, nous allons voir si c’est encore prioritaire ou non, et nous pourrons faire des travaux avec nos budgets de rénovations fonctionnelles. Les priorités seront décidées avec nos équipes, ça c’est très important », assure Robin-Marie Coleman.

Cette dernière tient à souligner l’engagement de ses équipes tout au long de ces derniers mois. Personne n’a jamais baissé les bras, tous ont continué de croire au projet. « Les équipes sont restées centrées sur les besoins de la population pendant tout ce long cheminement », se réjouit-elle.

Début du projet en 2004

Rappelons en quelques lignes les multiples rebondissements survenus dans la mise en place de ce projet qui a vu le jour au département de pédiatrie de l’Hôpital Fleurimont en 2004.

C’est finalement en janvier 2017 que la SQI a lancé un appel de propositions pour la construction d’un bâtiment évalué à 198 M$. La SQI n’a alors reçu qu’une seule soumission qui dépassait de plusieurs dizaines de millions le budget fixé à 198 M$ dans le cadre du premier appel de propositions. L’appel d’offres a alors été annulé.

Le projet n’a été relancé qu’en mars 2019 alors que la SQI a repris les appels d’offres « en lots » plutôt qu’un appel d’offres pour l’ensemble du projet.