Les cours reprennent pour 5700 étudiants du Cégep de Sherbrooke, en formule hybride.
Les cours reprennent pour 5700 étudiants du Cégep de Sherbrooke, en formule hybride.

Le Cégep de Sherbrooke reprend vie

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
Après des mois d’enseignement à distance, le Cégep de Sherbrooke reprend vie. Les étudiants ont pu découvrir une institution complètement repensée pour accueillir les étudiants en mode COVID-19. Quelque 2600 étudiants commencent leur parcours collégial cette session-ci.

Au total, 5700 étudiants sont inscrits, un nombre un peu plus grand que l’an passé.

Quelques professeurs ont décidé d’accueillir leurs étudiants sur le campus extérieur ou au parc Victoria pour les voir tous en personne pour ce premier contact. Contrairement à l’Université de Sherbrooke, le Cégep n’a pas loué de lieux externes ou créé officiellement de classes extérieures, mais des enseignants ont eu des initiatives spontanées du genre.

À LIRE AUSSI : Autonomie et adaptation au menu de la rentrée scolaire postsecondaire

Un maximum de cours en présentiel au Cégep de Sherbrooke

8 h 15, salle Alfred-Desrochers. Des étudiants en soins infirmiers entrent dans le bâtiment en mettant leur masque et en se désinfectant les mains.

La présentation faite à ces étudiants a été divisée en quatre groupes, la salle Alfred-Desrochers ne pouvant accueillir qu’environ 80 élèves sur plus de 400 habituellement.

En raison de la distanciation, ces rencontres destinées aux nouveaux ont débuté la semaine dernière et elles s’échelonneront jusqu’au 4 septembre. Dans la salle de spectacles, des signes verts et rouges ont été apposés pour dicter où s’asseoir ou non.

Une vidéo au ton humoristique rappelle différentes consignes et émet quelques suggestions, dont nettoyer régulièrement son cellulaire. La projection rappelle aussi que ce changement de mode de vie drastique peut créer des situations anxiogènes.

Différents intervenants montent sur la scène pour présenter le campus et les services disponibles. On met aussi l’accent sur tout le stress que peuvent vivre les étudiants. « C’est sûr que vous êtes stressés, et c’est normal. Si le stress ne diminue pas, ne restez pas seuls avec ça et venez nous en parler », lance Nancy Turgeon, aide pédagogique individuelle au Cégep de Sherbrooke.

Une attention toute particulière sera portée au stress vécu par les étudiants.

En raison de la distanciation, les rencontres destinées aux nouveaux ont débuté la semaine dernière et elles s’échelonneront jusqu’au 4 septembre.

Heintjelika Tremblay, étudiante en soins infirmiers, en est à sa deuxième année au Cégep. Contrairement à d’autres qui n’aiment pas les cours à distance, la jeune femme a vu des avantages à cette façon de faire lors de la session dernière.

La Sherbrookoise est déjà infirmière auxiliaire pour une agence privée, et elle s’attend à ce que le modèle hybride de formation cette année lui laisse plus de marge de manœuvre pour concilier le travail et les études.

Quelque 2600 étudiants commencent leur parcours collégial cette session-ci.

Dans le hall de la salle, un trio fait son entrée dans l’édifice. Daniela Vega Vale et sa sœur Adriana viennent découvrir les aires pour la première fois avec leur grand frère, Carlos, un diplômé de l’établissement qui lui, entre à l’université. 

Daniela Vega Vale et sa sœur Adriana ont visité le Cégep en compagnie de leur frère, Carlos.

« On est arrivé en avance pour que notre frère vienne nous montrer le Cégep, note Adriana. « Ils ont pris beaucoup de mesures pour éviter que le virus se propage », observe Daniela, en se disant rassurée par ces mesures.

Une attention toute particulière sera portée au stress vécu par les étudiants.