L’auteur du délit de fuite se rend au SPS

L’auteur du délit de fuite impliquant un enfant survenu la semaine dernière dans le secteur Rock Forest s’est présenté au quartier général du Service de police de Sherbrooke.

Vendredi dernier, l’homme de 68 ans a rencontré un enquêteur du SPS, rapporte l’agent Martin Carrier.

À lire aussi: 

Le SPS recherche l’auteur d’un délit de fuite

«Compte tenu des circonstances et du fait  que l’enfant n’ait pas subi de blessure, un rapport d’infraction général sera rédigé en fonction du Code de la sécurité routière», résume-t-il.

«Le conducteur d’un véhicule routier impliqué dans un accident doit rester sur les lieux ou y retourner immédiatement après l’accident et fournir l’aide nécessaire à toute personne qui a subi un préjudice.»

L’amende est de 600 $ et vaut neuf points d’inaptitude, ajoute M. Carrier. 

Rappelons que le SPS s’est mis à la recherche d’un automobiliste ayant heurté un enfant qui se rendait à l’école à vélo, mercredi matin, dans le secteur Mi-Vallon. L’événement est survenu vers 8h30 sur la rue Marini, non loin de Magritte. Le petit garçon de 11 ans n’a pas été blessé sérieusement.

«Dans cette enquête, plusieurs témoins ont été rencontrés à la suite de la médiatisation. Il apparait que le jeune cycliste n’a pas effectué son arrêt obligataire à l’intersection Magritte. Il s’est ensuite engagé sur la rue Marini sans s’assurer de l’absence de danger», dit le porte-parole.

«Il y a eu ensuite impact avec un véhicule qui circulait à environ 30 km/h.  Heureusement le jeune garçon n’a pas subi de blessure. Cependant le conducteur n’est pas descendu de son véhicule ni même demeuré sur place. On doit s’assurer de l’état de santé de la personne qui vient d’être frappée. On doit appeler les policiers et les ambulanciers. Des fois, après un accident, la personne se dit en forme, mis cinq minutes après elle peut être étendue au sol.»

Martin Carrier en profite pour rappeler quelques consignes de sécurité à l’intention des cyclistes. «C’est la fin des classes et le début du beau temps», lance-t-il.

«On recommande le port du casque et de respecter la signalisation routière. Les parents peuvent aussi en discuter avec leurs enfants.»