L’agrandissement de l’école primaire la Source-Vive, à Ascot Corner, est reporté d’un an.

L’agrandissement de l’école la Source-Vive reporté d’un an

L’agrandissement de l’école primaire la Source-Vive, à Ascot Corner, est reporté d’un an. Plusieurs raisons expliquent ce report, dont la difficulté de réaliser l’agrandissement de la cour et de l’école en même temps, de même que la présence de milieux humides sur le terrain cédé par la Ville d’Ascot Corner, ce qui implique des démarches au ministère de l’Environnement. En outre, la plus basse soumission reçue lors des appels d’offres dépasse le budget prévu de 22 %. Les travaux devaient commencer à la fin des classes.

Rappelons que la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a reçu le feu vert pour l’agrandissement de l’école primaire le printemps dernier. 

L’établissement étant très à l’étroit, la communauté s’était mobilisée afin d’obtenir un ajout d’espace. En attendant les travaux, un réaménagement a été fait pour accueillir tous les enfants. Des mesures d’accompagnement ont aussi été mises en place. La Source-Vive compte environ 311 élèves. 

Ce sont plusieurs raisons qui forcent le report des travaux, commente le président de la CSRS, Gilles Normand.

Étant donné la présence des milieux humides, des travaux de remblayage doivent être demandés au ministère de l’Environnement avant de procéder à des travaux d’aménagement.

L’agrandissement annoncé prévoyait l’ajout de quatre classes, un service de garde, de l’espace pour des locaux administratifs et une bibliothèque.

L’enveloppe allouée pour la construction était de 2,3 M$ (avant taxes). Or, la soumission la plus basse reçue en avril dernier affichait un montant de 2,8 M$ (avant taxes). La CSRS devra retourner en appel d’offres, précise M. Normand, qui estime que la période de l’année et le nombre de projets ont pu influencer les résultats des soumissions.

En tout, la CSRS avait obtenu 3,4 M$ (ce qui inclut les honoraires des professionnels).

En une seule phase

Initialement, la commission scolaire avait prévu les travaux en deux phases, en commençant par l’agrandissement de l’école, et dans un deuxième temps celui de la cour. Toutefois, selon l’organisation, la majorité des intervenants provenant de l’équipe-école et du conseil d’établissement souhaitaient que le tout se fasse simultanément. 

La CSRS prévoit maintenant que ces travaux auront lieu à l’été 2020.

Selon la mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse, l’information sur la présence des milieux humides sur le terrain cédé par la Ville était déjà connue. « Je ne suis pas inquiète, souligne-t-elle. Au municipal aussi, parfois on reporte des projets. Ils ont donné des raisons valables. »

La CSRS a aussi donné l’assurance à la municipalité que l’enveloppe de la Source-Vive serait conservée pour ce projet, indique Mme Bresse. En outre, on l’a aussi assurée que les élèves ne seraient pas touchés par des transferts administratifs, même si l’établissement est à l’étroit. C’est aussi ce qu’a mentionné à La Tribune le président de la CSRS. Seulement deux ou trois élèves doivent s’ajouter à la rentrée scolaire; ces données pourraient toutefois changer pendant l’été.  

Ascot Corner doit aussi mener d’importants travaux de réfection qui auront lieu cet été en face de l’école, sur la rue Collège. 

Par ailleurs, les derniers états financiers de la CSRS montrent un surplus de 140 422 $. Il s’agit d’une projection des résultats au 30 juin 2019. 

« On se dirige vers l’équilibre budgétaire », note M. Normand. Le budget de l’organisation est d’environ 245 M$, selon les données de 2017-2018.