Christine Labrie utilisera son budget discrétionnaire d’une façon différente.

Labrie fera voter une partie de son budget discrétionnaire

Le budget discrétionnaire de Christine Labrie sera démocratique. C’est que la députée solidaire demande aux organismes communautaires et sans but lucratif de soumettre des projets d’entre 500 et 3000 $ pour lesquels les citoyens pourront voter. Cette action permettra donc aux projets les plus prisés de voir le jour.

Pour le dernier blitz de l’année budgétaire qui se conclura en mars, ce sont 25 000 $ qui seront distribués par Mme Labrie sur les 36 000 $ restant dans le budget discrétionnaire qui lui est laissé. Pour les années suivantes, celle-ci veut distribuer « au moins la moitié du budget » dans cet exercice.

Le reste servira à financer des plus petits projets ou des organismes moins populaires.

« Minimalement deux fois par année, on va lancer un appel où les organismes pourront soumettre des projets qui seront votés par les citoyens. Ceux-ci vont donc pouvoir choisir comment les fonds vont être utilisés », explique Mme Labrie, ajoutant qu’elle fera un compte-rendu toutes les années, à savoir comment l’enveloppe a été utilisée.

Les demandeurs devront donc remplir un formulaire recto verso que Mme Labrie considère comme étant « très léger », un exercice démocratique, selon elle. « Ce que je peux faire, ici, dans la circonscription, c’est de gérer mes fonds avec plus de démocratie. Le montant qui m’est octroyé, je veux le gérer de manière plus transparente. Ce n’est pas des fonds supplémentaires, c’est une utilisation différente de ces fonds. Il faut savoir que pour ce programme, il n’y a pas vraiment de balises. Les fonds peuvent être distribués un peu n’importe où et il n’y a pas vraiment de balise sur le montant donné à chaque organisme », décrit-elle.

Les organismes, qui pourront proposer trois projets par appel, devront recourir à leur entourage afin qu’ils votent pour eux. « On compte sur les organismes pour mobiliser les gens. On veut que ces projets répondent aux besoins de la population. On va faire notre travail de diffuser autant que possible l’information. Là, c’est une première édition, un genre de projet pilote. On s’adaptera au fil du temps », mentionne celle qui a été élue pour la première fois en octobre dernier.

Une activité sera organisée où les organismes, qui auront des kiosques, pourront présenter leurs projets aux Sherbrookois. « Les citoyens vont pouvoir choisir leurs cinq projets préférés qu’ils pourront inscrire en ordre sur les bulletins de vote. Nous, on va octroyer des points selon l’ordre et l’on va compter le total. Les projets ayant reçu le plus d’appuis vont être financés jusqu’à ce qu’on atteigne les 25 000 $ », indique-t-elle.

Les organismes réagissent bien à cette idée, selon Christine Labrie. « C’est certain qu’il y a une crainte par rapport à la lourdeur du processus, mais j’ai fait mon travail de valider pour que ce soit léger. C’est un souci que j’avais. Un an après la réalisation, on va demander une photo et un petit texte de 100 mots, qui explique quelles sont les retombées de leur projet sur la communauté. »

Mme Labrie ne connaît pas encore le montant de l’enveloppe discrétionnaire pour la prochaine année. Seuls les résidants de la circonscription de Sherbrooke auront le droit de vote, mais n'importe quel organisme desservant le territoire peut soumettre sa candidature.

Les gens intéressés à soumettre un projet peuvent contacter l’équipe de Christine Labrie au christine.labrie.sher@assnat.qc.ca.