La Ville de Sherbrooke n’a pas renouvelé son aide financière de 75 000 $ à la Fête du lac des Nations pour la programmation 2018.

La Ville retire une aide de 75 000 $ à la Fête du lac

La Ville de Sherbrooke n’a pas renouvelé son aide financière de 75 000 $ à la Fête du lac des Nations pour la programmation 2018. Si le conseiller Marc Denault a déploré cette décision lundi, le directeur général et artistique de la Fête, Jean-Pierre Beaudoin, assure que l’événement n’est pas compromis.

« Malheureusement, les programmes culturels sont souvent oubliés quand on arrive en coupes budgétaires. L’année passée, on avait donné une aide additionnelle à la Fête du lac de 75 000 $, justement pour bonifier leur programmation et s’assurer d’aller chercher des touristes de l’extérieur de Sherbrooke. Cette année, malheureusement on n’a pas retenu cette demande », a commenté M. Denault.

« J’ai demandé au maire et au conseil de revoir cette demande. On se basait sur le budget de 2016 de la Fête du lac. Il y avait un surplus accumulé. En 2017, ce n’est pas le même surplus. Je demande d’être fidèle à la Fête du lac et de dire, si jamais vous avez un problème financier, ce serait intéressant que le conseil ou le comité exécutif s’engage à leur donner un coup de main pour l’événement 2018. C’est quand même 150 000 personnes qui vont à la Fête du lac. Il faut s’assurer de garder la qualité du produit. »

Jean-Pierre Beaudoin affirme avoir été informé de la décision de la Ville. « C’était une aide que nous avions pour développer le côté international de la Fête, entre autres les feux d’artifice, et pour permettre de présenter des spectacles d’une plus grande qualité. Cette décision ne compromet ni l’événement ni la qualité de la programmation. Nous verrons si nous pourrons compenser avec des commanditaires ou l’aide du privé. »


Marc Denault

M. Beaudoin confirme que des pourparlers sont entamés pour la programmation 2018 et qu’il n’y aura aucun changement dans les démarches. « Je suis arrivé en 2007 et la Fête connaissait des problèmes financiers. Depuis ce temps-là, nous avons plus que doublé le budget. L’événement est en bonne santé financière. Ça ne veut pas dire que nous n’aurons pas d’aide les autres années non plus. Je comprends que cette année, nous ne sommes pas les seuls à subir ce genre de décision. Nous le comprenons et nous le respectons. »

Jean-Pierre Beaudoin dit qu’il y aura d’autres discussions avec le conseil municipal et le maire Steve Lussier. « Notre financement n’a jamais été vraiment réajusté. Nous sommes probablement une des fêtes les moins supportées au prorata des retombées que nous générons. L’aide financière de la Ville est importante. Je veux pouvoir expliquer aux élus toutes les retombées que nous avons. Le nombre de nuitées générées a grimpé de plus de 100 % depuis que nous avons amélioré la qualité des feux et des spectacles. Nous générons 7 M$ en retombées économiques et nous comptons de plus en plus de visiteurs du nord-est des États-Unis. »

Le président du comité de la culture, Paul Gingues, considère le retrait de cette aide comme un irritant majeur. « La Fête du lac des Nations, c’est quand même LA fête de Sherbrooke. Elle fait rayonner la ville. C’est décevant. On va regarder le dossier de près pour voir si on peut faire quelque chose pour débloquer des fonds et les aider en cours de route. »