Des individus tentent d'utiliser la cryptomonnaie pour frauder.

«La vie que vous méritez»: une offre frauduleuse circule sur Instagram

SHERBROOKE - S'il a habituellement peu de circulation au guichet de cryptomonnaie situé au bar le Shooter de Sherbrooke, depuis le début de la semaine les clients se succèdent afin de pouvoir verser des sommes pour « augmenter ses revenus de façon simple et rapide ».

Une offre frauduleuse circule sur Instagram où il est possible de recevoir « 1200 $ dans tes poches à tout les deux semaines et le tout à partir du confort de ton foyer ».

Le propriétaire du bar le Shooter où se trouve un guichet Bitcoins, Roger Bernier, soutient qu'au moins trois personnes se sont présentées, jeudi, pour faire des transferts d'argent afin de pouvoir bénéficier de cette « offre ».

« Depuis deux ou trois jours, beaucoup de personnes se présentent pour ouvrir un compte de cryptomonnaie après avoir reçu de l'information à ce sujet. Je leur donne le numéro de téléphone de Bitcoin », mentionne Roger Bernier.

Le Service de police de Sherbrooke signale ne pas avoir enregistré de plainte concernant ce stratagème précis à partir de Instagram.

« C'est le même stratagème qui circulait sur Facebook il y a quelques mois. Les fraudeurs semblent simplement avoir changé de plateforme. Il ne faut jamais envoyer d'argent en pensant qu'on va recevoir un montant supérieur en retour », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

L'offre mentionne qu'aucune publicité, vente ou sollicitation ne doit être faite pour « commencer à vivre la vie que vous méritez ».

Les fraudeurs demandent d'ouvrir un compte en ligne et demandent le mot de passe pour y accéder. Ils mentionnent qu'ils pourront ainsi faire le premier transfert.

Ils offrent de déposer 3700 $ dans le compte et demandent de leur faire parvenir 2500 $.

La Sûreté du Québec rappelle sur son site Internet de faire preuve de vigilance en matière de fraude « Si l'on vous fait une offre trop belle pour être vraie, c'est probablement le cas. »