Marc Nadeau, sa conjointe Audrey Pinsonneault-Grenier, leurs quatre enfants et plusieurs autres bénévoles dévoués sillonnent les rues de Sherbrooke pour distribuer des accroche-portes. 
Marc Nadeau, sa conjointe Audrey Pinsonneault-Grenier, leurs quatre enfants et plusieurs autres bénévoles dévoués sillonnent les rues de Sherbrooke pour distribuer des accroche-portes. 

La tradition se poursuit pour Marc Nadeau et sa famille

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
La famille de Marc Nadeau organise pour la quatrième année consécutive une collecte de denrées au profit de la Fondation Rock-Guertin, mais cette fois, sous une nouvelle formule – COVID-19 oblige.

Tout le weekend, ce sont près de 40 bénévoles qui déambuleront dans les rues du nord de Sherbrooke pour distribuer des milliers d’accroche-portes.

La formule sera toutefois différente cette année. Habituellement, les bénévoles récupéraient les denrées directement aux portes des contributeurs la semaine suivant la distribution des accroche-portes.

Cette année, les gens sont invités soit à faire un don en ligne, soit à aller porter leurs denrées directement à l’entrepôt de la Fondation Rock-Guertin, samedi prochain entre 9 h et midi. Toute la population sherbrookoise est d’ailleurs invitée à contribuer. Une équipe de bénévoles accueillera tous les donateurs dans le respect des mesures sanitaires.

« On aurait aimé ramasser les denrées, mais on n’a pas trouvé de manière qui était sécuritaire à 100 %, ça aurait été trop risqué avec les règles de la santé publique », souligne Marc Nadeau.

« On est conscient qu’on demande un effort de plus à nos généreux donateurs, mais les gens savent que c’est un effort de plus pour la bonne cause », enchaîne M. Nadeau, optimiste par rapport à la réponse des gens. « Je n’ai aucun doute que les gens du nord vont répondre présent, car ils l’ont toujours fait! »

Marc Nadeau et sa conjointe, Audrey Pinsonneault-Grenier, tiennent à cœur cette tradition familiale qui se perpétue d’année en année. C’est en plus une occasion d’impliquer leurs quatre enfants de 6 à 16 ans. « Pour moi, c’est important de montrer aux enfants

l’importance de redonner et de s’impliquer dans la communauté », indique Mme Pinsonneault-Grenier, qui espère célébrer un jour la 25e édition.

Bon pour le moral

« Chaque collecte a été importante, mais je pense qu’elle l’est encore plus cette année. D’une part, la COVID a eu des effets économiques très durs pour plusieurs familles, et d’autre part, le temps est lourd au niveau psychologique, les gens sont plus déprimés », soutient Marc Nadeau.

Les organisateurs ont toutefois remarqué un engouement marqué de la part des bénévoles, qui leur écrivaient encore hier vers minuit pour participer à la distribution d’accroche-portes ce weekend.

« J’avais peur de déranger mes amis et collègues en leur demandant de nous aider, mais à ma grande surprise, les gens sont vraiment contents d’enfin avoir le contrôle sur quelque chose qu’ils peuvent faire, et de contribuer à une cause », conclut Audrey Pinsonneault-Grenier.