La région estrienne a reçu de 20 à 30 centimètres de neige depuis mardi soir, selon Environnement Canada.

La «tempête parfaite» pour l’Estrie

« La tempête parfaite! » C’est l’expression qu’utilise le météorologue Simon Legault pour parler de la dépression qui s’est abattue au cours des dernières heures sur l’Estrie.

La neige a débuté mardi vers la fin de l’heure de pointe. Le plus gros des accumulations s’est produit durant la nuit et la neige a cessé le matin, à temps pour le retour au travail. La neige a repris, une fois l’heure de pointe terminée, pour cesser en milieu de l’après-midi mercredi.

À lire aussi: Les écoles demeurent fermées

La Ville sort le jus de betterave

Tempête: les policiers de la SQ se feront présents

Prudence sur les routes enneigées

« L’Estrie a reçu beaucoup de neige, mais au bon moment », lance le spécialiste d’Environnement Canada lors d’un entretien accordé à La Tribune.

« On ne pouvait pas le prévoir, mais on peut dire que la région a évité le pire. »    

M. Legault estime que l’Estrie a reçu au total de 20 à 30 centimètres de neige selon les endroits. D’autres régions du Québec ont été plus lourdement touchées. Des routes ont dû être fermées. 

Selon lui, les gens ont bien réagi. « Ce n’était pas la tempête du siècle et ce n’était pas ce que nous avions prévu », commente-t-il.

« Les gens ont adapté leurs comportements. Ça sert à ça les alertes météorologies. Nous avertissons la population de ce qui s’en vient. »

Chacun a joué son rôle, à commencer par les commissions scolaires qui ont décidé tôt mercredi matin de ne pas ouvrir leurs écoles. Le Cégep de Sherbrooke a aussi fait commencer ses cours au milieu de l’avant-midi. On a pu observer du coup qu’il y avait moins de trafic sur le réseau routier. À Sherbrooke, la Société de transport a offert gratuitement l’accès aux autobus pour la journée. 

« Ça s’est bien passé », constate Dominique Gosselin, conseillère en communication au ministère des Transports du Québec. « Nos équipes étaient au travail au bon moment et aussi on a vu que la circulation était plus fluide. »

« En fermant les écoles, on met moins de gens sur la route. Des parents ont décidé de prendre une journée de congé. Quand il y a moins de véhicules sur la route c’est plus facile de faire le déneigement. »

Mot d’ordre entendu

Du côté des corps policiers, on ne signale pas d’accident particulier. 

« On remarque que les gens ont fait preuve de prudence. Le mot d’ordre demeure d’adapter la conduite », ajoute Mme Gosselin.

« Des routes sont enneigées, surtout les routes secondaires et peu passantes, mais la situation s’est améliorée. »

En matinée, plusieurs routes ont été fermées à la circulation en raison d’incidents ou d’une mauvaise condition de la chaussée. Des tronçons des autoroutes 20, 40 et 440 ont notamment été fermés, principalement dans la région de la Capitale-Nationale. De nombreuses autres routes à travers la province ont aussi fait l’objet de fermetures.

En matinée, le ministre des Transports, François Bonnardel, a fait le point avec les médias, lui qui a passé une partie de la nuit auprès des équipes de surveillance du réseau. « On s’assure de la sécurité des automobilistes et que le travail soit bien fait aussi pour les piétons. On a plus de gens en régie », a-t-il souligné.

Par ailleurs, M. Bonnardel insiste pour demeurer informé de ce qui se passe sur le réseau routier. « Chaque fois qu’on a une situation grave, que ce soit un décès ou un carambolage, je veux un portrait de la situation. Si je considère qu’il y a eu des lacunes, je demande une enquête administrative, parce que pour moi, un décès, c’est un décès de trop », a-t-il déclaré.

Quelques cM de plus

En milieu d’après-midi, les précipitations avaient quitté le sud-ouest du Québec pour se diriger vers les régions à l’est de la province. L’Estrie aurait reçu des précipitations de 25 à 30 centimètres de neige. Du côté de Québec et de la Beauce, on estimait la bordée entre 25 et 35 centimètres. Les gens de Charlevoix ont reçu quelques centimètres supplémentaires. Les régions de l’est, comme le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, devaient recevoir leur part de la tempête en fin de journée et en soirée.

Après cette autre bordée de neige, la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) recommande aux propriétaires de maison de retirer la neige accumulée sur leur propriété pour éviter les risques d’effondrement et de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des personnes qui circulent près du bâtiment.

On doit porter une attention particulière aux charges de neige sur les toitures voûtées ou arrondies, surtout si ces charges ne sont pas réparties uniformément et de confier le déneigement à des entreprises qui ont l’expérience et l’équipement appropriés.