Chaque jour, on retrouve une multitude d’objets laissés dans les autobus du STS.

La STS remplit un conteneur par année d'objets perdus

Des poussettes, des vélos et même des passeports! C’est fou tout ce qui est oublié à bord des autobus de la Société de transport de Sherbrooke (STS).

Chaque fin de soirée, on retrouve une multitude d’objets laissés dans les autobus. Le lendemain matin, Chantale Fournier, au service à la clientèle, s’occupe de répertorier ce qu’on a récupéré, et surtout, tenter de les rendre à leur propriétaire.

« Quand l’autobus arrive au garage le soir, le conducteur fait son inspection et regarde si des objets ont été laissés par les passagers. Quand il y en a, c’est amené au service à la clientèle », explique Mme Fournier à La Tribune.

« Je prends tout cela en note et j’enregistre l’objet dans un répertoire informatique. Quand c’est quelque chose comme un portefeuille, je fais des recherches pour entrer en communication avec la personne. Si c’est un cellulaire et qu’il n’est pas barré, je peux tenter de contacter la personne. »

Le tout est entreposé dans un petit local des installations de la STS sur la rue Cabana. On y retrouve vraiment de tout. Évidemment des vêtements, mais aussi des objets électroniques, des bijoux, des livres, des sacs d’école, des boîtes à lunch, énumère-t-elle.

Mme Fournier, qui s’acquitte de cette besogne particulière depuis une quinzaine d’années, observe qu’il y a un peu moins d’objets abandonnés l’été que l’hiver. « Des fois, les gens laissent leur vélo sur le support devant l’autobus, explique-t-elle. Ça peut prendre une semaine, deux semaines avant de venir les chercher. »

« Des fois, les gens n’ont pas le réflexe de contacter la STS après s’être aperçus qu’ils ont perdu quelque chose. »

Des passeports et des papiers d’impôt font partie des choses les plus inusitées qu’on retrouve abandonnées dans les véhicules de la STS. 

Le tout représente environ l’équivalent d’un conteneur par année, évalue-t-elle. C’est un organisme de bienfaisance qui vient récupérer les objets périodiquement. 

Louis-André Nault, directeur du marketing à la STS, fait remarquer que ce n’est pas d’hier que les usagers du transport en commun oublient des choses dans les véhicules. On doit alors mettre en place une organisation pour veiller à leur rendre dans la mesure du possible. C’est encore plus vrai dans le cas des objets de valeur. « Les gens peuvent nous appeler ou nous écrire. Alors il y aura des vérifications et il nous fera plaisir de leur rendre », dit-il.

« Nous sommes organisés pour sécuriser les biens de valeur et les redonner aux clients. Les passagers ne doivent pas hésiter à signaler aux chauffeurs les objets trouvés dans les autobus. Nous allons prendre les dispositions pour les redonner aux propriétaires. »

Il est possible de contacter la STS au 819 564-2687 ou à l’adresse service.clientele@sts.qc.ca.