La solution mobile de paiement en ligne avait été lancée en août.

La STS abandonne le paiement en ligne

La Société de transport de Sherbrooke (STS) met fin au projet-pilote de paiement en ligne. Après le 28 février, il ne sera plus possible de payer son droit de passage à l’aide de l’application Tickey.

Les utilisateurs ont été informés dans un courriel. « Merci d’être au cours des derniers mois avec Tickey. Ce fut un moment très excitant et intéressant qui nous a permis de mettre en œuvre notre solution chez STS et de montrer comment les transports publics peuvent être beaucoup plus attractifs, en utilisant les dernières tendances en matière de paiements mobiles », écrit Dimiter Dimitrov, le président et directeur général de Tickey.

« Parfois, le système bloquait. Les clients arrivaient pour payer avec l’application et ça bloquait. Ça créait un ralentissement significatif. Soit on devait demander aux utilisateurs de recommencer plus tard ou on leur disait simplement de passer. Ce n’était pas équitable pour les autres utilisateurs », explique Marc Denault, président de la STS.

À la dernière réunion du conseil d’administration de la STS, il a donc été décidé d’interrompre le projet-pilote. « Nous laisserons le temps à cette entreprise ou à une autre d’arriver avec une technologie plus fiable. »

Pour justifier l’arrêt du projet, la STS mentionne qu’il ne répond pas aux besoins opérationnels, qu’il pose un problème de fiabilité et qu’il entraîne des possibilités de fraude.

L’expérience a été réalisée « à coût nul », dit M. Denault, puisque la STS n’a pas investi pour se procurer la technologie. C’est l’entreprise bulgare derrière Tickey qui a investi 10 000 $ pour implanter son système à Sherbrooke. En échange, elle recueillait 10 % du prix des billets vendus avec l’application.

L’annonce de cette nouvelle solution mobile avait été faite en août. On avançait alors que la technologie de Tickey était utilisée ailleurs dans le monde, mais que les autobus sherbrookois étaient les premiers dotés de cette méthode utilisant le signal Bluetooth.

En décembre, on dénombrait 142 utilisateurs de l’application. Le projet-pilote devait avoir une durée de deux mois.

Les citoyens qui se sentiraient lésés parce qu’ils auraient acheté des billets d’avance peuvent appeler la STS, qui les mettra en contact avec Tickey.