La St-François à 21 pieds: les premiers sinistrés évacués [VIDÉO et PHOTOS]

SHERBROOKE – La rivière Saint-François a atteint les 21 pieds près du pont Aylmer au centre-ville de Sherbrooke samedi en après-midi. Une centaine de Sherbrookois ont reçu un avis d’évacuation. Quelque 300 autres pourraient recevoir ce même avis si le cours d’eau atteint 23 pieds.

« Tel qu’anticipé, nous avons atteint les 21 pieds, ce qui consiste en la première étape de l’évacuation des citoyens, décrit le coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau, en conférence de presse. Concrètement, les impacts sur les citoyens se mesurent à partir de ce moment. Nos équipes sont sur le terrain. On peut voir le stationnement de la Grenouillère. Les gens ont reçu des téléphones afin qu’ils ne laissent pas leur voiture là. »

À lire aussi: Pluie attendue : les autorités sherbrookoises sur le qui-vive [VIDÉO]

Inondations: le Québec sur le qui-vive [VIDÉO]

Bien d’autres pourraient subir le même sort si la rivière montait encore de deux pieds. Cependant, « la crue de la rivière Saint-François semble vouloir se stabiliser », selon la Ville de Sherbrooke. « Nous sommes également en mesure de constater que le niveau de certains cours d’eau en amont a tendance à redescendre, ce qui nous porte à croire que nous demeurerons sous le seuil des 23 pieds », mentionne-t-elle dans un bulletin de l'Organisation municipale de sécurité civile de Sherbrooke.

« Plus on va monter dans les phases, plus on va toucher d’immeubles à logements. Ça va toucher plus de monde. Si l’eau monte à 23 pieds, on évacue plus ou moins 400 personnes. Il faudra voir le niveau qu’on va atteindre. On souhaite de ne pas se rendre à 24 pieds », espère M. Simoneau.

Les citoyens sinistrés seront logés grâce à la Croix-Rouge et à différents hôteliers de la région. « L’automate d’appel a déjà lancé l’appel d’évacuation. Un point de rassemblement de services aux sinistrés est ouvert au Parvis de la rue Conseil. À ce temps-ci, on demande l’aide des familles des gens évacués. Logistiquement, c’est la meilleure façon », assure le coordonnateur des mesures d’urgence.

Pourquoi le niveau de l’eau monte-t-il si rapidement? « La pluie est un élément important combiné au fait que le sol est gelé. Il n’y a pas de capacité d’absorption au sol. C’est un ruissellement qui est extrêmement vite, donc tout ce qui tombe du ciel est amplifié avec la neige et va très vite jusque dans la rivière », indique M. Simoneau.

« Principalement, les inondations vont toucher les accès aux résidences, pas les résidences elles-mêmes, poursuit-il. Les premières étapes, on va perdre des stationnements et des routes pour se rendre aux résidences. Très peu d’entre elles vont être touchées directement par l’eau. Si on arrive à des phases de 23 pieds en montant, c’est là qu’on parle d’un plan d’évacuation majeur. »

« On demande aux gens de bien suivre les procédures d’évacuation, continue-t-il. La première, c’est de le faire de façon sécuritaire et de rassembler les articles nécessaires pour une absence de trois jours. Ensuite, pour ceux qui n’auraient pas de famille, on va les relocaliser. »

De son côté, le maire de Sherbrooke Steve Lussier se promène sur le terrain pour rassurer les gens. « Ils sont entre bonnes mains, affirme M. Lussier. On le voit de toute façon au centre de coordination, tout est pris en charge. Oui, l’eau continue à progresser, mais on a un plan d’intervention. »

De plus, le maire rappelle que le réseau d’aqueduc « fonctionne très bien ». « Continuez à boire l’eau, il n’y a pas de problème. C’est fait de manière étanche. Il n’y a pas de problème même si l’eau monte », assure-t-il.

La députée de la CAQ dans Saint-François, Geneviève Hébert, livre environ le même discours. « Je veux rassurer la population. Toutes les régions sont touchées. J’ai parcouru toute la MRC de Coaticook, Lennoxville, Brompton, l’est de Sherbrooke, ma circonscription qui est très touchée. Je suis en communication avec Mme Berthold depuis hier pour être sûre que toutes les mesures sont bel et bien prises. Si notre gouvernement peut aider, on est là », dit-elle.

Par ailleurs, la rue des Grandes-Fourches et une partie des parties des rues Saint-François Nord et Sud sont fermées à Sherbrooke à la circulation. La Ville de Sherbrooke demande aux automobilistes de ne pas se stationner dans le stationnement de la Maison du cinéma et du Maxi, entre autres.

Plus de détails à venir