Steve Lussier
Steve Lussier

La scène Nikitotek a failli se retrouver à Granby

La scène Nikitotek vit ses derniers moments et la Ville de Sherbrooke est activement à la recherche d’un acheteur.

La scène a failli se retrouver à Granby, mais la transaction n’a pas eu lieu, confirme le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

À LIRE AUSSI: La place Nikitotek démantelée en août

Cinq scénarios pour la place Nikitotek

«Il y a un certain nombre d’équipements qui vient avec, mais il fallait en acheter d’autres et Granby trouvait ça peut-être un peu trop», explique-t-il.

«Il y a aussi le déménagement. Ce sont des coûts importants.»

Entre-temps, la scène extérieure a été mise en vente sur un site d’enchères spécialisées. Le prix demandé est de 3 millions $. «Ça dépend des offres», nuance le maire. 

«Ça sera au conseil de décider.»

Rappelons que la seule offre obtenue en appel de propositions pour la vente de l’infrastructure lancé il y a quelques mois se chiffrait à seulement 30 000 $.

Si on ne trouve pas un preneur, on devra se résoudre à lui trouver un endroit à Sherbrooke, ajoute M. Lussier. Encore là, ce dernier ne veut pas devancer les discussions entre les élus du conseil municipal.

Récemment, on a pu observer du mouvement autour du théâtre extérieur alors que des travaux de dépouillage pour retirer certains accessoires avaient débuté. Le démantèlement complet est prévu pour le mois d’août. Du même coup, l’édifice qui accueillait le Bingo Abénaquis sera démoli. On pourra  procéder à la décontamination du terrain cet automne en vue de la construction du futur pont au centre-ville.

Le coût du démontage est estimé à 250 000 $ pour la main-d’œuvre, les équipements et le transport vers un site à définir dans un rayon de 10 km du site actuel.

Enfin, Steve Lussier se réjouit d’avoir reçu confirmation que le gouvernement du Québec a abandonné l’obligation de rembourser en tout ou en partie une subvention de 440 000 $ pour construire le théâtre en cas de vente.