Le CPE Au cœur des mésanges devient le premier CPE à adhérer au programme de santé globale de la Fondation santé globale. Il s’est aussi inscrit au programme CPE durable d’Environnement jeunesse. Ci-dessus, des membres de l’équipe qui ont travaillé sur ces initiatives, les éducatrices Marie-Hélène Carrier, Fernanda Amaral, Sarah Lareau et la directrice générale du CPE Véronique Girard.

La santé globale dès le CPE

[PRIMEUR] Le programme santé globale s’étend maintenant aux centres de la petite enfance. Le CPE Au cœur des mésanges collabore avec la Fondation santé globale afin d’adapter le programme éducatif à ces milieux et devient ainsi le premier CPE à y adhérer officiellement.

Le programme de santé globale, implanté dans plusieurs écoles estriennes et ailleurs dans la province, vise à inculquer de saines habitudes de vie aux jeunes. Dans les écoles, par exemple, un des projets permet aux élèves de faire une randonnée en montagne en fonction de leur niveau, et le sommet devient de plus en plus élevé au fil des ans. 

Un CPE de Laval vient tout juste d’intégrer la Fondation santé globale, et celle-ci mène aussi des démarches avec un autre CPE sherbrookois. 

« En 2017, on avait déjà des demandes de l’implanter dans les CPE, mais on n’était pas prêt », raconte la directrice générale de la Fondation, Zoé Heimrich, en soulignant qu’elle a notamment collaboré avec Bernard Beaupré et Renée Lessard pour développer l’initiative.

Qu’est-ce que ça signifie, un programme de santé globale auprès des tout-petits ? Différentes recommandations sont mises de l’avant, explique Mme Heimrich. Par exemple, on suggère que les enfants fassent 90 minutes de jeu actif par jour ou encore qu’ils puissent faire une sortie par jour par enfant. 

Le programme ne cesse de gagner des adeptes depuis qu’il a été lancé dans la région. Quelque 36 établissements l’offrent au Québec. « Ça se parle, c’est dans l’air du temps. Les jeunes ont un déficit nature et notre programme y répond. Il est facile à implanter. Comme on est une fondation, ce n’est pas un programme qui coûte cher. Au niveau des CPE, tranquillement, on essaie de l’implanter ; on est encore en exploration », commente Mme Heimrich. 

« On est un peu comme un projet pilote. On est super content », note Sarah Lareau, une des éducatrices impliquées.

Les éducatrices d’Au cœur des mésanges, avec leur expérience sur le terrain, pourront donner leur son de cloche pour aider à bâtir le programme éducatif et ajuster les recommandations.

L’occasion de lancer ce projet s’est présentée alors que le CPE était à revoir son programme éducatif, souligne la directrice générale d’Au cœur des mésanges, Véronique Girard. 

L’importance de jouer dehors et de prendre l’air se faisait déjà sentir. Le CPE situé en bordure du boulevard de l’Université à Sherbrooke bénéficie d’un bel environnement, qui multiplie les possibilités des éducatrices, notamment avec la proximité d’une patinoire en hiver. 

« L’accueil se fait à l’extérieur, on retourne à l’extérieur l’après-midi. C’est minimum deux fois par jour, même trois fois », illustre Mme Girard.

Le « déficit nature » des enfants peut parfois être palpable pour les éducatrices. « Je l’ai déjà perçu chez un enfant qui a glissé pour la première fois, qui a patiné pour la première fois… C’est bien que les enfants aient accès à ces activités-là en CPE parce qu’à la maison c’est peut-être moins possible ; les parents sont plus occupés, les tablettes sont plus accessibles », illustre Marie-Hélène Carrier, l’une des éducatrices qui s’investit dans ce projet. 

La Fondation Santé globale tiendra le 25 septembre « L’aventure urbaine » avec Carbure aventure, gestionnaire des activités de la base plein air André-Nadeau.  

« On a mis en place un partenariat avec des étudiants de l’Université de Sherbrooke ; ils développent une activité pour les jeunes en santé globale. On reçoit 500 jeunes de santé globale à travers le Québec », indique Mme Heimrich, en soulignant que les partenaires sont toujours à la recherche de commanditaires.

+ Santé et durable

En plus d’adhérer au programme de santé globale, le CPE Au cœur des mésanges est le seul CPE estrien inscrit au programme CPE durable, selon l’organisme Environnement jeunesse. 

CPE durable est un programme d’accompagnement et de certification en gestion durable des centres de la petite enfance. Il est offert à l’ensemble des milieux de la petite enfance, selon l’organisme, des garderies jusqu’aux CPE.

Le CPE sherbrookois vise l’atteinte du niveau démarrage. Il doit établir un plan d’action et tracer d’abord un portrait de la situation. Les actions mises en place touchent une multitude de sphères, souligne Sarah Lareau, éducatrice impliquée dans ce projet. 

Par exemple, parmi les mesures déjà mises en place, de l’éclairage LED a été installé, de même qu’un bac de récupération d’eau de pluie afin d’arroser les potagers des enfants. L’équipe évalue la possibilité d’offrir un service de couches lavables.

« Les deux programmes se ressemblent, quand même. C’est intéressant de jumeler les deux », commente Marie-Hélène Carrier, l’une des éducatrices impliquées aux côtés notamment de sa collègue Fernanda Amaral.  

Au Cœur des mésanges a une capacité de 86 enfants dans deux installations. Il s’est aussi associé au Regroupement des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS) pour une troisième installation qui pourrait voir le jour à l’UdeS, destinée aux parents étudiants de l’UdeS.