L’école Marie-Reine a lancé un projet de sacs de mathématiques. Ci-dessus, Charles Lauzon et Ève Trépanier Roy.

La réussite en math dans un sac

Et si des sacs prêtés à l’école pouvaient aider les élèves à apprendre les mathématiques? C’est le pari que fait l’école Marie-Reine, en collaboration avec la Fondation Christian Vachon. Ces sacs prêtés aux élèves de maternelle s’ajoutent à ceux conçus pour favoriser l’apprentissage de la lecture et les saines habitudes de vie.

L’école primaire prête à ses élèves des sacs contenant notamment une planche de jeux, des instructions et un livre mathématique. L’objectif : faire jouer les enfants avec leurs parents tout en apprenant des concepts mathématiques. 

À lire aussi: Unis pour la réussite scolaire... et la revitalisation du quartier

Environ 20 sacs de mathématiques sont en circulation. 

« On a depuis quelques années la préoccupation de mieux faire réussir nos élèves. Je fais l’analyse des résultats scolaires aux épreuves de juin chaque année. On regarde, comme équipe-école, quelles sont les meilleures stratégies et les meilleures pratiques à mettre en place. On a réfléchi aux devoirs à la maison... Les enfants arrivaient, ce n’était pas fait. Il fallait revoir notre approche. On a débuté avec un premier projet, des sacs de lecture. Dans la littérature, on sait que plus on commence jeune, c’est bon pour la stimulation. On a commencé avec nos livres de lecture; deux ou trois soirs, en rotation. » Cette initiative, lancée en maternelle, a très bien fonctionné.

L’équipe-école cherchait du même coup une façon de faire bouger les enfants. 

« Nos élèves sont des enfants d’appartements, de balcons, ils ne sortent pas beaucoup dehors. On s’est demandé ce qu’on pourrait faire pour stimuler le lien parent-enfant et faire bouger les élèves. On a développé avec les éducateurs physiques des petits sacs bougeottes, que l’on a aussi mis en rotation. » 

« Un engouement »

Les activités proposées permettent entre autres de développer la motricité fine et le tonus musculaire. Marie-Reine est par ailleurs devenue école « santé globale ».

« En cours d’année passée, on a constaté que nos taux de réussite en mathématiques étaient très bas à la fin du primaire, en sixième année. On s’est demandé ce qu’on pouvait faire pendant tout le parcours primaire pour emmener les élèves à avoir un meilleur taux de réussite. » C’est comme ça qu’est venue l’idée de la confection de sacs mathématiques, qui demandait l’achat de matériel.

« On a contacté la Fondation Christian Vachon, qui nous a financé la confection des sacs mathématiques. » Les 18 sacs ont nécessité un investissement de 600 $. 

Chaque trousse contient un livre qui fait état d’un concept mathématique.

« Chaque enfant, dans la rotation, part avec un sac mathématiques, un sac de lecture ou un sac bougeotte. C’est volontaire; le parent n’a pas l’obligation de le faire. Mais avec le temps, les enfants prennent vraiment plaisir, ils s’amusent, puis ils reviennent le lendemain en disant qu’ils l’ont aimé. Ça crée un engouement. »

Chaque classe de maternelle peut donc bénéficier d’environ 22 sacs de chaque sorte.

L’équipe-école aimerait étendre l’utilisation des sacs au premier cycle.   

« Cette année, on est à réfléchir pour augmenter notre banque pour en faire. On est encore à la recherche de financement pour nous aider là-dedans. » 

L’école Marie-Reine compte aussi sur d’autres fondations comme partenaires.

« On en reçoit du financement, mais quand on veut aller au-delà dans la création, on veut en offrir plus, on n’a pas le choix d’innover... Sinon, ce qu’on reçoit, c’est pour l’organisation des services de base, l’engagement, l’aide individualisée... »

L’école compte 233 élèves, avec une prévision de 243 en raison des entrées qui s’ajouteront dans les classes d’accueil.