La relique de Marie-Léonie déménage

La bienheureuse Marie-Léonie Paradis, mère fondatrice des Petites Soeurs de la Sainte-Famille, a entrepris son voyage vers sa nouvelle demeure, comme prévu mercredi en mi-journée.
Les religieuses ont allumé des cierges ayant servi lors du décès de Marie-Leonie en 1912.
Une cérémonie protocolaire s'est mise en branle vers midi. Une haie d'honneur a été formée lors de sa sortie du couvent. Des dignitaires, dont le maire de Sherbrooke Bernard Sévigny, et le député de Sherbrooke Luc Fortin, étaient présents.
L'événement hors du commun a aussi attiré des curieux.
Avant la cérémonie, les religieuses avaient allumé des cierges ayant servi lors du décès de Marie-Leonie en 1912.
Rappelons que la relique quitte la rue Galt Ouest pour prendre place à l'intérieur de la basilique-cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke.
Son squelette, enrobé de cire et de bandelettes avec un masque de plâtre, vêtu du costume d'époque, était exposé dans une châsse vitrée à la Maison générale de la communauté.
Des agents du groupe honorifique du Service de police de Sherbrooke en habit d'apparat encadraient le déplacement de la bienheureuse. De plus, une escouade de policiers motards a été mise à contribution pour diriger la circulation.
Le corbillard était suivi par des minibus transportant les religieuses.
Un cortège, qui a emprunté le boulevard Jacques-Cartier et la rue King Ouest, a suivi le corps jusqu'à destination, vers 13h, début d'une cérémonie eucharistique présidée par Mgr Luc Cyr. L'archevêque était secondé par plusieurs autres membres du corps ecclésiastique de la région.
Rappelons que les Petites Soeurs de la Sainte-Famille s'installeront à la fin du printemps dans un nouveau bâtiment de 20 millions de dollars situé sur un terrain vacant adjacent au couvent surplombant la rue Galt Ouest. 
Comme l'imposant bâtiment n'est toujours pas vendu, une cinquantaine de religieuses continueront de vivre dans l'actuel bâtiment.
La fondatrice de la communauté religieuse est un personnage important de l'histoire religieuse du Québec. Elle a été béatifiée lors du passage du pape au Québec en 1984 et pourrait être canonisée si un second miracle lui était attribué.
Le tombeau de mère Marie-Léonie sera donc transféré à la cathédrale de Sherbrooke, mais son coeur, qui se trouve dans une urne, sera transféré à la maison Au Boisé d'Élodie, la nouvelle maison de la communauté. La maison porte ce nom en hommage au nom de baptême de la religieuse-fondatrice.
Il s'agit de la deuxième fois que la dépouille de la bienheureuse est déplacée. En effet, à sa mort en 1912, elle a d'abord été inhumée au cimetière Saint-Michel de Sherbrooke. En 1935, son cercueil a été exhumé pour être transféré à la Maison générale des Petites Soeurs de la Sainte-Famille.
- Avec Marie-Christine Bouchard