La pression persiste dans les urgences

L’affluence était grande aux urgences du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, jeudi avant-midi, au lendemain de l’annonce de mise en place de mesures exceptionnelles visant à faire baisser la pression sur les services de santé en Estrie.

Le Service des communications rapporte que le taux d’occupation à l’hôpital Fleurimont était de plus de 150 % et qu’il était de plus de 115 % à l’Hôtel-Dieu. Le nombre de personnes en attente d’hospitalisation était respectivement de 11 et 16.

À 11 h, l’urgence du CHUS Fleurimont comptait 50 patients sur civières alors qu’il n’y en a que 28 au permis. Du côté de l’Hôtel-Dieu, 53 personnes occupaient une civière alors que l’urgence compte 44 places.

L’urgence du centre hospitalier de Magog était à capacité en fin d’avant-midi, alors que les sept lits étaient occupés.

La pression s’est maintenue tout l’après-midi, alors que 46 patients étaient sur civières à Fleurimont. On en comptait 53 à l’Hôtel-Dieu.

Mercredi, la direction du CIUSSS de l’Estrie – CHUS a annoncé vouloir réduire la pression dans ses hôpitaux. Jusqu’au 11 mars, la cadence sera réduite dans les blocs opératoires et certaines interventions non urgentes devront être reportées.

D’autres mesures ont également été annoncées mercredi afin de soutenir le personnel, tout en s’assurant de maintenir la qualité et la sécurité des soins et des services à la population.

On demande aussi qu’une seule personne accompagne les malades se présentant aux urgences.

Lundi, l’urgence du CHUS Fleurimont avait frôlé les 200 % d’occupation.

Lire aussi: Mesures exceptionnelles dans les urgences: le CIUSSS fera le point quotidiennement