Mélanie Joly
Mélanie Joly

La part du lion pour l’ACET et Centech

L’Accélérateur de création d’entreprises technologiques (ACET) de Sherbrooke et le Centre de l’entrepreneurship technologique de l’ETS (Centech) de Montréal reçoivent la part du lion d’une aide offerte par le gouvernement fédéral pour des entreprises et organismes québécois misant sur des « solutions innovantes » dans l’après-crise de la COVID-19.

Les deux organismes se partagent 5 M$ sur les 16,2 M$ annoncés lundi matin par la ministre du Développement économique régional Mélanie Joly.

En tout, 46 entreprises et organismes reçoivent un coup de pouce du gouvernement de Justin Trudeau.

Le projet de l’ACET et de Centech vise au développement des services spécialisés pour start-up innovantes et à fort potentiel pour soutenir leur croissance et leur internationalisation, en collaboration avec deux autres incubateurs technologiques sectoriels, soit CTS Santé et Zú. On vise notamment les secteurs de la médecine, des biotechnologies et des sciences quantiques. 

« C’est une annonce très importante pour nous », lance Ghyslain Goulet, président et directeur général de l’ACET.

« Nous pourrons mieux accompagner nos entreprises en haute technologie dans leur développement, à l’international notamment. Nous pourrons augmenter notre offre de services. »

L’ACET prévoit faire quelques embauches et fera aussi appel à des ressources externes. On pense que cette aide lui permettra de bien se positionner pour accéder au rang d’incubateur d’excellence au Canada, comme projette de promulguer le gouvernement fédéral, ajoute M. Goulet. Cette aide tombe pile dans le contexte de la reprise des activités économiques mondiales.

« Aider les entreprises à innover afin qu’elles puissent accroître leur compétitivité et créer des emplois de bonne qualité est au cœur de nos priorités depuis bon nombre d’années. Nous soutenons ces PME québécoises dont le succès est bien établi et qui feront partie de la solution pour redonner de bons emplois aux Québécois, pour contribuer à la vitalité de nos économies locales et pour certaines, à lutter contre la pandémie », a soutenu Mme Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville.

« Comme en témoigne l’annonce d’aujourd’hui, nous étions là pour elles avant la pandémie et nous continuerons de travailler ensemble pour trouver des solutions et revenir encore plus forts. »

Ghyslain Goulet

Mélanie Joly était accompagnée d’Élisabeth Brière, députée de Sherbrooke et secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles (Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec).

« Nous savons que l’innovation peut grandement contribuer à améliorer l’existence des citoyens du Canada et du monde entier qui doivent sans cesse composer avec les tendances mondiales marquées par la rupture et le changement. La situation que nous vivons actuellement en est un bon exemple », dit-elle. 

« Le gouvernement du Canada s’est engagé à stimuler l’innovation pour accroître la productivité et la compétitivité à long terme des entreprises et organismes. Nous sommes aussi fiers de pouvoir offrir un meilleur soutien aux pépinières et accélérateurs d’entreprises, véritable moteur technologique pour le futur. »

La nouvelle réjouit aussi sur la colline universitaire.

« Ce n’est pas gênant pour notre institution de mettre des projets comme ceux-là aux bénéfices de la société. Je veux féliciter particulièrement M. Goulet et M. (Richard) Chénier (directeur de Centech) d’avoir osé s’associer », a souligné le recteur de l’UdeS, Pierre Cossette.

« C’est une belle illustration de ce que les établissements universitaires peuvent faire pour leur société. On fait des choses chacun de notre côté, mais ensemble, on va plus loin, on fait plus de retombées. Ce sont aussi des parcours étudiants qui sont enrichis à plusieurs égards et qui préparent nos gens à contribuer à la société. L’idée de le faire ensemble est plus riche. » 

Parmi les autres projets soutenus, notons celui développé par le Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal qui recevra 1,7 million $ pour l’accompagnement et les conseils dans la création et le démarrage d’entreprises technologiques et innovantes par le biais de services d’incubation d’entreprises.

Deux projets recevront au moins une aide d’un million de dollars, soit ceux du Centre de collaboration MiQro Innovation, en Montérégie, et de Québec International/Entrepreneuriat Laval.