La météo exécrable des dernières semaines est propice à la création de nids-de-poule, notamment sur la rue Alexandre.

La météo fait la vie dure aux rues

La météo de ce début de février donne des maux de tête aux équipes de la voirie de la Ville de Sherbrooke.

Les automobilistes ont pu constater que plusieurs rues sont devenues des champs de mines avec ces plaques de glace rendant la conduite difficile. Il faut faire du slalom afin d’éviter les nombreux trous creusés dans la glace.

À lire aussi: Des rues transformées en lacs [PHOTOS]

La pluie et le temps chaud pourraient causer des dommages aux bâtisses

« Nous avons affaire à une température en dents de scie », déplore Guylaine Boutin, directrice de la Division de la voirie à la Ville de Sherbrooke.

« Il fait plus 7 un jour et moins 15 le lendemain. On a de l’eau de ruissellement qui gèle sur place. »

On doit sortir l’artillerie lourde, enchaîne Mme Boutin. « On doit épandre de l’abrasif pour rendre les surfaces plus praticables », dit-elle.

« Sur les trottoirs, on passe deux fois pour répandre de la petite roche pour s’assurer que ça ne soit pas trop glissant. »

On est loin d’en avoir fini avec cette situation, car la région estrienne entre à partir de jeudi dans un autre cycle de douceur suivie d’un refroidissement des températures. Selon Environnement Canada, il devrait faire plus 5 degrés vendredi avec de la pluie. Mais le mercure va chuter vers les moins 14 degrés la nuit suivante, pour se stationner à un maximum avoisinant les moins 10 samedi et dimanche.

« Ce que l’on peut dire aux gens c’est d’être prudents, comme dans les stationnements et sur les trottoirs », résume Guylaine Boutin.

« Se munir de crampons, c’est peut-être une bonne idée. »

Cette météo exécrable est aussi propice à la création de nids-de-poule. « L’eau et le gel, ça fait éclater l’asphalte et des morceaux se détachent », explique-t-elle.

« Nous avons des équipes sur deux quarts de travail actuellement sur le terrain. »

Mme Boutin invite les citoyens à signaler la présence des nids-de-poule dangereux en téléphonant au Centre de contrôle de la gestion du territoire, au 819 821-5858.