Le vétéran Rolf Bentzen devient un Chevalier de la légion d’honneur française.

La médaille de la Légion d’honneur remise à Rolf Bentzen

Norvégien de souche mais Canadien d’adoption, le vétéran Rolf Bentzen s’est vu remettre la plus haute distinction honorifique française pour les militaires, dimanche, lors du jour du Souvenir. À 98 ans, pour remercier ses services rendus lors de la Deuxième Guerre mondiale, il rejoint les rangs de l’ordre national de la Légion d’honneur en tant que Chevalier.

Le Consul Honoraire de France en Estrie François Gitzhofer s’est chargé de dire quelques mots et de présenter M. Bentzen devant plusieurs militaires de Sherbrooke venus assister à la remise de médaille, qui avait lieu au manège militaire de la rue Belvédère.

« Cette amitié franco-canadienne, une amitié que vous avez incarnée en décidant d’aller vous battre aux côtés des forces de libération en 1944. Cette amitié s’est traduite du côté de la France il y a 75 ans, lorsque le Canada a déclaré la guerre contre l’Allemagne. Ce sont 1,1 million de Canadiens qui se sont battus en France à l’époque. Vous avez aidé à la libération de l’Europe et du monde. Vous avez connu la peur, vous avez vu la mort et vous avez fait preuve de courage. En Normandie, avec vos copatriotes, vous avez été les héros de tous les Français. Vous avez laissé une trace incroyable dans la conscience collective européenne. C’est grâce à vous, M. Bentzen, grâce à tous les vétérans qui vous ont accompagnés, que la France est aujourd’hui libre et souveraine », a-t-il déclaré.

À la suite de la présentation, M. Bentzen a reçu sa médaille au son de l’hymne national de France, toujours devant la trentaine de spectateurs émus.

« Merci pour cette attention, je suis vraiment honorée en effet. Je suis submergé et humble, j’ai l’impression de recevoir cette médaille au nom d’autres combattants. Le 13 juin 1944, c’est le jour où j’ai mis les pieds en Normandie. Dans ce temps, c’était une bataille pour la liberté, pas pour une nation en particulier. Je suis content que ce se soit terminé de la façon que ça s’est terminé. Encore, merci de l’attention que vous m’avez apportée aujourd’hui », a-t-il partagé.

Les militaires présents se sentaient honorés de pouvoir échanger quelques mots avec le vétéran nouvellement décoré.

Il est le huitième récipiendaire de cette médaille à Sherbrooke, il demeure maintenant au Manoir St-Francis de Lennoxville. Le vétéran s’est enrôlé dans l’Armée canadienne en 1941, pour terminer son service en 1946. 

La Légion d’honneur est réservée à ceux ayant combattu lors du débarquement de Normandie, ceux qui ont touché le sol français pour défendre la nation.