Carolina Bastalla et le petit dernier de la famille, Adrien, né au Québec, espèrent que toute la famille pourra éviter l’expulsion vers l’Espagne à la fin du mois.

La députée Brière ouverte à aider la famille Batalla-Charris

La nouvelle députée de Sherbrooke Élisabeth Brière s’est montrée ouverte à aider la famille colombienne Batalla-Charris à rester au Canada.

Le 27 novembre prochain, Normando Charris, son épouse Carolina Batalla et leurs deux enfants nés en Espagne, Mia et Gabriella, sont convoqués pour l’exécution d’une mesure de renvoi du pays.

À LIRE AUSSI: Une famille menacée d'expulsion: «Nous voulons rester ici»

La famille dont les parents travaillent à temps plein, les enfants vont à l’école primaire à Sherbrooke, qui parlent français et dont le plus jeune enfant est né au pays est confrontée à une mesure d’expulsion.

« C’est certain que c’est une situation qui m’interpelle. Si on peut les accompagner, il est certain que je vais faire ce qu’il faut. Je ne les ai pas encore rencontrés, alors je ne peux pas m’avancer sur leur situation. Il faudrait que je leur parle afin de savoir ce que je peux faire pour les aider », mentionne la députée élue sous la bannière du Parti libéral du Canada le 21 octobre dernier.

Étant donné les élections récentes, son bureau de circonscription n’est pas encore ouvert, mais un numéro de téléphone est affiché dans la porte du bureau du député défait au dernier scrutin.


« Cette famille semble être un exemple du modèle d’intégration. »
Élisabeth Brière

Élisabeth Brière mentionne qu’elle pourrait aller rencontrer la famille Batalla-Charris lors de la vigile organisée samedi novembre à 16 h devant le palais de justice de Sherbrooke.

« Cette famille semble être un exemple du modèle d’intégration qui est préconisé. Il y a différentes voies par lesquelles on peut immigrer au Canada, alors il faut savoir si la bonne voie a été utilisée par cette famille. Je vais voir ce que je peux faire », signale la députée Brière.

Carolina Batalla et Normando Charris ont quitté la Colombie vers l’Espagne, où ils avaient de la famille, pour des raisons de sécurité en 2007. Ils ont obtenu leur citoyenneté espagnole avant de quitter ce pays d’Europe en 2015 pour venir au Canada en raison de problèmes de discrimination liée à leur origine colombienne.

C’est comme visiteurs au Canada qu’ils ont formulé une demande d’asile. Cette requête a été rejetée par les services d’immigration canadiens principalement parce qu’ils pourraient recevoir la protection de l’État espagnol.

Élisabeth Brière

La famille a déposé une demande de sursis de la mesure de renvoi en attendant que le Canada statue sur une demande de résidence permanente qui a été faite pour des considérations humanitaires.

Leur intégration au Canada, le service de garde en milieu familial de Carolina Batalla, les emplois du couple, la formation en informatique de Normando Charris, la maitrise du français de la famille et l’enfant né au Canada serviront notamment d’arguments pour que cette demande de résidence permanente soit accordée.